• Image hébergée par servimg.com

     

    Visionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'image

     
    <script type="text/javascript"> </script> <script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script> <script type="text/javascript"> </script> <script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script> <script type="text/javascript"> </script> <script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    Le summum de l’efficience et de la culture automobile
     
    L’univers des SUV compte une nouvelle étoile à son firmament avec la Mercedes-Benz Classe M de troisième génération. Celle-ci surprend par des valeurs de consommation et d’émissions sensiblement revues à la baisse. Ainsi, la nouvelle « M » consomme en moyenne 25 % de moins que la génération précédente. Véritable star en matière d’économies, la ML 250 BlueTEC 4MATIC se contente de 6,0 l de carburant aux 100 km (158 g CO2/km) selon le nouveau cycle mixte européen. Avec un plein, ce modèle peut désormais parcourir jusqu’à 1 500 km. Malgré une efficience extrême, la Classe M n’a rien perdu de son agilité et de son confort haut de gamme. De plus, grâce à sa transmission intégrale permanente 4MATIC, aux innovations venues enrichir son train de roulement et à ses systèmes d’aide à la motricité d’avant-garde, son comportement a pu encore être amélioré tant sur route qu’au-delà des sentiers battus. Fidèle aux valeurs de la marque, elle affiche elle aussi un niveau de sécurité active et passive hors pair. Enfin, sa carrosserie caractéristique et son habitacle modulable axé sur le bien-être total des occupants font de chaque voyage une véritable croisière.
    Commentaire de Thomas Weber, responsable de la recherche du groupe au sein du directoire de Daimler AG et directeur développement Mercedes-Benz Cars : « La Classe M intègre toute l’expérience que nous avons acquise au cours des 125 dernières années. Elle nous a permis de faire un nouveau bond en avant en matière d’efficience, de sécurité, d’agilité et de design. »
    Le champion des longs trajets : efficience extrême pour une autonomie exceptionnelle
    Une gamme de motorisations à la pointe du progrès, des cylindrées revues systématiquement à la baisse, un Cx de 0,32 unique dans cette catégorie ainsi que tout un panel de mesures BlueEFFICIENCY contribuent à faire de la Classe M un modèle en termes d’efficacité énergétique. Les moteurs diesel BlueTEC et les moteurs essence BlueDIRECT de nouvelle génération sont à l’origine de l’excellent bilan environnemental et de la rentabilité hors norme de la nouvelle Classe M. Déclinés exclusivement en version BlueTEC avec système de dépollution SCR, les moteurs diesel affichent des cylindrées inférieures aux modèles précédents, tandis que le V6 CDI a été totalement remanié.
    Sur le modèle ML 250 BlueTEC, l’ancien moteur V6 de 3,0 l a été remplacé par un organe qui fait preuve d’une extrême sobriété, à savoir un 4 cylindres Euro 6 que l’on retrouve notamment sur la Classe S. Sur le modèle ML 350 BlueTEC, les ingénieurs Mercedes ont implanté un V6 diesel de 3,0 l largement modifié. Malgré une consommation de carburant sensiblement revue à la baisse, celui-ci a vu son niveau de performances augmenter de manière substantielle. Il respecte lui aussi la norme Euro 6. Le gain d’efficience a pu être obtenu notamment grâce au revêtement des cylindres par canon à détonation, une technologie déclinée depuis 2005 sur les moteurs hautes performances de marque AMG. Suite aux expériences positives réalisées avec les moteurs AMG, Mercedes-Benz a décidé d’étendre l’utilisation de cette technologie au moteur V6 diesel pour optimiser le traitement des chemises des cylindres et réduire ainsi considérablement les frottements internes. Parallèlement, le poids du moteur a été réduit de 4,3 kg en supprimant les chemises en fonte grise habituellement emmanchées dans le bloc-moteur.
    Ces mesures ont permis à elles seules de réduire la consommation de carburant de quelque 3 %, un résultat extrêmement positif.
    Les nouveaux modèles face à leurs prédécesseurs : comparatif en chiffres
    Sur le modèle essence ML 350 4MATIC BlueEFFICIENCY, les ingrédients de
    la nouvelle technologie BlueDIRECT font de véritables merveilles. Celle-ci s’articule principalement autour d’une injection directe d’essence à combustion à jet dirigé, produite par de nouveaux injecteurs piézoélectriques capables de générer une pression de 200 bars, d’un système d’allumage rapide multi-étincelles (MSI), ainsi que d’un tout nouveau procédé de combustion stratifiée.
    Comparaison en chiffres :
    L’autonomie théorique avec un plein est époustouflante. Ainsi, dotée du réservoir de série d’une capacité de 70 l, la ML 250 BlueTEC 4MATIC est capable de parcourir 1 170 km avec une consommation normalisée de 6,0 l/100 km (selon le nouveau cycle mixte européen), sans devoir repasser à la pompe. Equipée du réservoir de 93 l disponible en option, la voiture peut même parcourir jusqu’à 1 500 km avant de devoir rallier la prochaine station-service.
    Autonomie des différents modèles :
     
    Un travail d’orfèvre au service de l’efficience
    Outre leur technologie d’avant-garde, les moteurs diesel bénéficient de toute une batterie de mesures BlueEFFICIENCY se traduisant par des économies de carburant substantielles. Parmi ces mesures, citons la fonction Stop/Start ECO installée de série, la nouvelle boîte automatique à 7 rapports 7G-TRONIC PLUS couplée à un nouveau convertisseur Fuel Economy, les paliers moteur à frottements réduits ou encore le système de gestion de la température de l’huile de boîte de vitesses. Toujours au chapitre des économies de carburant, il convient de noter également les bienfaits des pignons de différentiel d’essieu à frottements réduits, de la direction électrique et des pneus présentant une moindre résistance au roulement.
    Par ailleurs, l’entraînement de courroie à système de découplage allié à une gestion adaptative de tous les organes auxiliaires et pompes contribuent également à réduire les besoins énergétiques de la nouvelle Classe M. Ainsi, le fonctionnement de la pompe à huile, de la pompe à eau et de la pompe d’alimentation installée à l’arrière du véhicule est géré en fonction des besoins réels, une logique que l’on retrouve également sur les climatiseurs THERMATIC et THERMOTRONIC où le compresseur de frigorigène n’est activé que si nécessaire. Enfin, les moteurs diesel doivent également leurs excellentes performances énergétiques à leur système d’échappement pourvu d’une dépollution de type SCR (réduction catalytique sélective) ainsi que d’une architecture qui optimise la contre-pression et le flux des gaz.
    En misant de manière systématique sur une stratégie d’allègement des pièces, les ingénieurs développement Mercedes sont parvenus à maintenir le poids de la nouvelle Classe M au niveau de la gamme précédente et ce, malgré un équipement encore plus cossu. A titre d’exemple, les bras de suspension des essieux avant et arrière, le capot moteur et les ailes ont été réalisés à partir d’alliages d’aluminium haute résistance d’une extrême légèreté. Les traverses de la planche de bord sont en magnésium.
    Analyse approfondie : une « voiture transparente » pour optimiser les flux d’énergie
    Les ingénieurs Mercedes-Benz ont mis au point un tout nouvel outil baptisé la « voiture transparente », lequel permet d’étudier et d’optimiser les moindres flux d’énergie. Utilisé pour la première fois dans le cadre du développement de la nouvelle Classe M, celui-ci est appelé à être exploité sur toutes les nouvelles gammes à venir. Grâce à l’étude détaillée des flux d’énergie en tous points de la voiture, les ingénieurs sont désormais en mesure d’optimiser chacun de ses éléments pour économiser du carburant, qu’il s’agisse de sous-ensembles complets ou de pièces spécifiques comme les roulements de roues.
     
    Optimisation du Cx : le SUV le plus aérodynamique de sa catégorie
    Avec un Cx de 0,32, le modèle ML 250 BlueTEC de la nouvelle Classe M établit un nouveau record dans sa catégorie (SCx = 0,92 m2 contre 0,94 m2 pour l’ancienne gamme). Cet excellent coefficient de pénétration dans l’air a pu être obtenu grâce à d’importants travaux de simulation sur ordinateur, suivis de nombreuses mesures d’optimisation dans le détail en soufflerie. La carrosserie optimisée sur le plan aérodynamique, intégrant un pare-chocs avant avec déflecteur, des montants avant et un déflecteur de toit redessinés, est l’un des éléments essentiels contribuant à l’excellent Cx. De nombreux autres détails viennent parfaire le profil de la voiture, parmi lesquels :
    · l’étanchéification du pourtour de radiateur avec volet réglable
    · l’étanchéification des jointures entre le capot moteur et les projecteurs
    · les déflecteurs des roues avant
    · les sorties d’air dans les doublures de passages de roues avant
    · les nouveaux boîtiers de rétroviseurs extérieurs
    · les déflecteurs de toit optimisés· les déflecteurs latéraux sur la lunette arrière (ML 250 BlueTEC 4MATIC)
    · les carénages du soubassement et du compartiment moteur
    · les jantes alliage optimisées sur le plan aérodynamique (versions diesel)
    Image hébergée par servimg.com
    Une voiture agile au confort haut de gamme
    Un confort haut de gamme, un comportement agile et des qualités tout-terrain exceptionnelles, tels sont les atouts proposés de série par la nouvelle Classe M. Son train de roulement à suspension acier est doté pour la première fois d’un système d’amortissement sélectif qui, lors d’un trajet normal sur une route peu sinueuse ou lors d’un périple hors chemin à faible vitesse, améliore considérablement le confort des passagers à bord et les qualités tout-terrain du véhicule grâce à une stratégie axée sur la souplesse. Lorsque le conducteur joue plus franchement de l’accélérateur ou qu’il est contraint de donner subitement un coup de volant pour éviter un obstacle, les amortisseurs se durcissent pour maintenir le niveau de confort à l’intérieur de la voiture et préserver au maximum sa stabilité. A noter que le conducteur est toujours assisté dans sa tâche par une direction électrique qui dose parfaitement l’effort au volant en fonction des conditions de marche. Ainsi, le stationnement ou les manœuvres délicates en tout-terrain deviennent un véritable jeu d’enfant puisque le conducteur bénéficie de l’assistance totale de la direction. Ces opérations sont également facilitées par l’excellent diamètre de braquage de la voiture, la meilleure valeur à l’heure actuelle dans le segment des SUV. Pour effectuer un demi-tour, la Classe M se contente de 11,80 m seulement. Dès que la vitesse de la voiture augmente, la direction se raffermit pour améliorer la tenue de route.
    Pour améliorer sensiblement leur potentiel sur les trajets hors piste, les modèles ML 350 BlueTEC 4MATIC et ML 350 4MATIC BlueEFFICIENCY sont équipés de série d’un programme tout-terrain qui, outre la transmission intégrale permanente 4MATIC et le contrôle électronique de motricité 4-ETS, comprend un programme de conduite spécifique activé à l’aide d’une touche. Principales caractéristiques de ce programme :
    · Elévation des seuils de patinage des roues et des points de passage des rapports de la boîte 7G-TRONIC PLUS pour garantir une meilleure motricité
    · Meilleur dosage des accélérations grâce à l’aplatissement de la courbe caractéristique de la pédale d’accélérateur
    · Meilleur comportement du véhicule au freinage sur les sols meubles, grâce au système ABS Offroad
    De plus, le conducteur bénéficie d’une aide au démarrage en côte efficace avec fonction HOLD empêchant le recul intempestif du véhicule. Pour les descentes, le système de régulation de la vitesse en pente DSR (DSR = Downhill Speed Regulation) permet de maintenir une vitesse présélectionnée à l’aide du levier du régulateur de vitesse.Quant aux aficionados de la conduite tout-terrain, ils n’ont pas non plus été oubliés puisque Mercedes-Benz a développé un Pack ON&OFFROAD (option) qui leur est spécialement destiné.
     
    Le Pack ON&OFFROAD pour maîtriser toutes les situations
    Le Pack ON&OFFROAD de la nouvelle Classe M s’appuie sur six programmes de conduite spécifiques qui gèrent sa motricité de manière optimale au service de la dynamique de marche et de la sécurité en tenant compte des spécificités de la conduite tout-terrain ou des conditions de circulation sur route. Ce pack comprend un programme de conduite en mode automatique, deux programmes Offroad et trois programmes « Route ».
    Pour sélectionner ces programmes, le conducteur dispose d’un sélecteur placé sur la console centrale. Une fois le choix effectué, la suspension AIRMATIC et la chaîne cinématique sont réglés pour faire face à la situation rencontrée. Voici le détail de ces six programmes de conduite :
    · Mode automatique – pour faire face à la majorité des situations quotidiennes
    · Offroad 1 – pour évoluer sur les terrains faciles, les pistes et les chemins de terre
    · Offroad 2 – pour évoluer sur les terrains difficiles avec franchissements
    · Hiver – pour évoluer en conditions hivernales sur route verglacée ou enneigée, sur la glace ou avec des chaînes à neige
    · Sport – pour négocier les routes sinueuses de façon sportive
    · Remorquage – pour améliorer le démarrage, les manœuvres et le comportement au freinage avec une remorque
    Malgré la multiplicité des programmes, les risques d’erreur sont pratiquement inexistants. Sélectionnés de manière intuitive, les programmes sont affichés sur le visuel multifonctions, mais aussi en images d’un réalisme surprenant sur l’écran du système COMAND. Quel que soit le programme choisi, la démultiplication, le blocage de différentiel, la régulation de la vitesse en descente DSR ou le correcteur d’assiette de la suspension AIRMATIC peuvent être pilotés individuellement. Là encore, tout comme pour la sélection des programmes de conduite du Pack ON&OFFROAD, toute erreur de manipulation est pratiquement exclue. Les paramétrages illogiques susceptibles de porter préjudice à la tenue de route, à la sécurité ou à la motricité de la voiture sont proscrits d’emblée. En cas de doute, le mode automatique est activé par défaut.
    Côté « matériel », le Pack ON&OFFROAD fait appel à une protection anti-encastrement, une boîte de transfert bi-étagée avec réducteur, un blocage de différentiel interponts et une suspension AIRMATIC plus évoluée qui permet d’augmenter la garde au sol jusqu’à 285 mm et de passer des gués d’une profondeur de 600 mm.
     
    Des virages négociés avec une stabilité parfaite
    Le système de contrôle dynamique du roulis ACTIVE CURVE SYSTEM peut être associé en option à la suspension pneumatique AIRMATIC avec système d’amortissement adaptatif ADS, comme au Pack ON&OFFROAD. Celui-ci fait appel à des stabilisateurs transversaux dynamiques au niveau des essieux avant et arrière qu’il gère automatiquement en fonction de l’accélération transversale, de la vitesse et du mode d’amortissement ADS sélectionné (sport ou confort). ACTIVE CURVE SYSTEM a pour mission de compenser le roulis de la carrosserie en virage, pour un plaisir de conduire plus intense au volant d’un véhicule nettement plus dynamique. Autre bienfait du système : une tenue de route et une sécurité en nette progression à vitesse élevée, sans parler du gain de confort en virage et sur routes droites ainsi que des possibilités d’utilisation plus étendues du véhicule pour la conduite hors chemin.
     
    Tout en douceur : le confort jusque dans le moindre détail
    La nouvelle Classe M a été conçue de bout en bout pour une conduite détendue et sûre dans toutes les situations, aussi périlleuses soient-elles. Grâce à un travail de recherche intensif au sein du Mercedes Technology, les ingénieurs maison sont parvenus à optimiser le comportement vibratoire et le niveau sonore de la voiture à un niveau encore jamais atteint. Ces améliorations améliorent le bien-être des passagers installés à bord et permettent au conducteur de rouler sans se fatiguer, même sur de longs trajets. Les travaux des ingénieurs ont également porté sur le perfectionnement de la chaîne cinématique et du train de roulement ainsi que sur le comportement acoustique de la nouvelle « M ». Parmi les mesures adoptées, il convient de citer :
    · la rigidification de la partie avant par l’adjonction de renforts entre les longerons supérieurs et inférieurs
     · l’amélioration du niveau de confort et le gain de poids obtenus grâce à l’utilisation d’un module avant d’architecture hybride
     · la rigidification du poste de conduite par l’adjonction d’une traverse ultrarésistante réalisée dans un alliage de magnésium léger
     · l’amélioration de l’isolation acoustique grâce à des mesures intelligentes

    Sur les chaînes de production, des robots pilotés par ordinateur appliquent des isolants sur la carrosserie brute en des points précis. Ainsi, au niveau du tablier, la voiture bénéficie d’une isolation à répartition partiellement différenciée de la masse pour juguler les sources de bruit potentielles.
    · l’architecture en aluminium du tunnel de transmission avec amortisseur de vibrations intégré sur les versions diesel
    · l’architecture de la boîte 7G-TRONIC PLUS optimisée sur le plan vibratoire grâce à un amortisseur à double turbine et, sur les modèles diesel, à pendule centrifuge
    · les paliers moteur à gestion cartographique sur les versions diesel
    · le système d’échappement désolidarisé sur les modèles diesel
    · le train de roulement à amortissement sélectif de série (suspension pneumatique AIRMATIC avec système d’amortissement adaptatif ou suspension pneumatique AIRMATIC avec système d’amortissement adaptatif et contrôle dynamique du roulis ACTIVE CURVE SYSTEM en option)
    · le train de roulement à amortissement sélectif de série (suspension pneumatique AIRMATIC avec système d’amortissement adaptatif ou suspension pneumatique AIRMATIC avec système d’amortissement adaptatif et contrôle dynamique du roulis ACTIVE CURVE SYSTEM en option)
    · la direction électrique· le tablier en matière synthétique pour éviter que les bruits provenant du compartiment moteur ne pénètrent dans l’habitacle
    · la minimisation des bruits extérieurs grâce à l’encapsulage des moteurs· le pare-brise totalement insonorisé
    · les mesures d’isolation acoustique sur les flancs de la voiture
     
    Une sécurité passive peaufinée jusque dans le moindre détail
    Sur la nouvelle Mercedes-Benz Classe M, conformément à la philosophie de la marque, les ingénieurs ont mobilisé tous leurs efforts pour mettre en œuvre le concept de sécurité globale REAL LIFE SAFETY qui s’inspire fortement de la réalité quotidienne en se basant sur l’étude d’accidents réels. Ainsi, la cellule passagers haute résistance et les zones de déformation contrôlée à l’avant et à l’arrière de la Classe M ont été dessinées pour permettre aux systèmes de protection des occupants de travailler avec une efficacité maximale.
    La structure de la partie avant à fort potentiel d’absorption d’énergie se compose principalement du tablier et des longerons positionnés sur deux niveaux, lesquels s’appuient sur les montants avant. Les longerons sont reliés par deux renforts verticaux pour augmenter leur rigidité. Le plancher, extrêmement rigide et résistant, s’appuie sur deux longerons latéraux séparés, intégrés aux flancs de la voiture. Il est surmonté d’un tunnel de transmission rapporté, ainsi que de traverses et d’une liaison pour les montants médians, laquelle sert également de support à la structure avant. Les assemblages haute résistance conçus pour les flancs sont constitués des longerons mentionnés plus haut, des éléments latéraux du cadre de pavillon et des montants avant à double coque dotés de renforts intérieurs en acier ultra-haute résistance. En cas de collision latérale, les traverses sous le pare-brise, entre les longerons au-dessus du pédalier, sous le siège conducteur (acier ultra-haute résistance) et sous le tableau de bord (alliage de magnésium ultra-rigide) ainsi que l’élément de liaison à l’avant du cadre de pavillon confèrent à la structure de caisse une excellente résistance aux chocs.
    Grâce à l’implantation du réservoir de carburant devant l’essieu arrière et au positionnement de la goulotte de remplissage au-dessus de ce même essieu, la zone de déformation arrière peut être exploitée pleinement afin d’absorber une grande quantité d’énergie lors d’une collision arrière, ce à quoi contribuent principalement les longerons arrière de section rectangulaire.
    Grâce à une logique d’intervention très sophistiquée, les systèmes de retenue contribuent à renforcer de manière décisive le niveau de sécurité de la nouvelle Classe M. Celle-ci compte jusqu’à neuf airbags qui, selon le type et la gravité de la collision, sont activés de manière ciblée afin de réduire les contraintes imposées aux occupants. L’équipement de sécurité recouvre les éléments suivants :
    · Airbags adaptatifs à deux seuils de déclenchement aux places avant
     · Airbag genoux pour le conducteur
    · Airbags latéraux pour le conducteur et le passager avant (airbags thorax/bassin)
    · Airbags latéraux aux places arrière (option)
    · Airbags rideaux protégeant les deux rangées de sièges entre les montants avant et arrière
    · Ceintures de sécurité trois points à toutes les places (x5)
    · Rétracteurs de ceinture avec système de mise à feu pyrotechnique et limiteurs d’effort de ceinture à valeur constante, rétracteurs réversibles à commande électrique à l’avant, rétracteurs avec limiteurs d’effort monoétagés aux places extérieures arrière· Fixations ISOFIX pour siège enfant
    · Réglage en hauteur de la ceinture pour le conducteur et le passager avant
    · Affichage de l’état des ceintures (bouclées/non bouclées) pour les passagers arrière sur le combiné d’instruments
    · Détecteur automatique de siège enfant (option) avec désactivation de l’airbag passager en cas d’utilisation d’un siège enfant issu du programme d’accessoires Mercedes-Benz
    · Système d’appuie-tête spécifique destiné à réduire les contraintes imposées aux occupants en cas de collision arrière (équipement de sécurité passive)
    En complément des systèmes de sécurité active que sont le freinage d’urgence assisté BAS installé de série ou le système BAS PLUS livrable en option, lesquels contribuent à éviter les accidents ou du moins à en minimiser le degré de gravité, Mercedes-Benz a développé pour la Classe M différentes mesures de sécurité passive chargées de mieux protéger les piétons, dont le capot moteur actif proposé de série.
     
    Des systèmes intelligents pour protéger les occupants et les autres usagers
    Mercedes-Benz a également pensé au conducteur en cherchant à l’assister dans sa tâche avec des systèmes d’aide à la conduite toujours plus perfectionnés. La majorité des systèmes implantés sur la nouvelle Classe M ont été empruntés à la Classe S et à la Classe E. Ainsi, l’équipement de série intègre le système de détection de somnolence ATTENTION ASSIST, le système de sécurité préventive PRE-SAFE®, l’avertisseur de perte de pression des pneus, les feux de stop adaptatifs ou encore le freinage d’urgence assisté BAS. L’équipement peut encore être complété par d’autres systèmes dont certains interviennent également de manière active. Le programme d’options comprend :
    · Le système Intelligent Light System ILS avec fonctions d’éclairage spécifiques
    · L’assistant de vision de nuit Plus avec détection de piétons
    · Le rappel de limitation de vitesse (de série en liaison avec le système COMAND Online)· L’avertisseur de franchissement de ligne actif/passif
    · L’avertisseur d’angle mort actif/passif · Le système DISTRONIC PLUS
     · Le système BAS PLUS (en liaison avec DISTRONIC PLUS)· Le frein PRE-SAFE® à freinage autonome (en liaison avec DISTRONIC PLUS)
    Enfin, le système d’aide au stationnement actif et la caméra de recul apportent tous deux un surcroît de sécurité et de confort.
     
    Design : noblesse de la ligne et force de caractère
    La nouvelle Classe M se distingue par une carrosserie qui met en valeur sa force de caractère et permet de l’identifier immédiatement grâce à la ligne spécifique de ses montants arrière. Le nouveau SUV à l’étoile s’appuie sur un design élégant, une grande valeur perçue et une convivialité extrême pour engendrer une personnalité qui suggère la puissance. A l’avant, la grille de calandre avec son étoile centrale révèle une assurance et une énergie propres aux modèles Classe M. Le dessin des nouveaux projecteurs est valorisé par le système Intelligent Light System (ILS) disponible en option, qui leur confère une note d’exclusivité et d’inventivité supplémentaire. Sertis de chrome, les feux de jour à diodes LED sont élégamment intégrés dans le pare-chocs. Sous la grille de calandre, la protection anti-encastrement largement dimensionnée s’étire vers le haut. Sa finition chrome contribue à valoriser la face avant de la voiture en lui donnant encore davantage de force.
    Sur les flancs, les lignes tendues soulignent le profil de grande routière de la Classe M. L’empattement long et les porte-à-faux réduits définissent quant à eux des proportions compactes. La ligne caractéristique des montants arrière, empruntée aux générations antérieures, permet à la Classe M de se démarquer visuellement de ses concurrentes. Sa ligne de pavillon plongeant vers l’arrière souligne son caractère sportif. A l’arrière, les vitres latérales se prolongent sans transition visible vers la lunette arrière, tout comme les optiques arrière à diodes LED en deux parties qui s’étirent sur les flancs. Associés au pavillon plongeant doté d’un becquet largement dimensionné, ces éléments contribuent à créer une unité stylistique parfaitement homogène. Le pare-chocs arrière, avec baguette de protection du seuil de chargement en finition chrome, reprend la nouvelle « forme ailée » développée par les designers maison. Celle-ci souligne la personnalité de la partie arrière du nouveau SUV. D’autres touches en finition chrome telles que les rampes de pavillon, les bas de glace ou la poignée de coffre se chargent de parfaire le look raffiné de la voiture.Le programme de jantes s’étend des jantes légères à profil aérodynamique 43,2 cm (17 pouces) aux jantes haut de gamme d’une grande élégance 50,8 cm (20 pouces). En option, le client peut également opter pour des jantes AMG 53,3 cm (21 pouces) pour mettre en avant le caractère sportif de sa voiture.
    Image hébergée par servimg.com
    Habitacle : le bien-être de série
    Le design intérieur conjugue ouvertement une esthétique emblématique des SUV aux qualités propices au bien-être d’une berline Mercedes-Benz haut de gamme. Alors que la conception expressive du pavillon témoigne du dynamisme et de la force de caractère d’un SUV, les contours de la planche de bord côté passager avant épousant une ligne descendante sympathique à l’œil confère un sentiment d’espace exceptionnel, soulignant ainsi l’aptitude aux longs trajets du véhicule. Spacieux et clair, l’habitacle offre nettement plus d’espace aux coudes que la version précédente (+34 mm à l’avant, +25 mm à l’arrière) et, par là même, un niveau de confort supérieur. L’un des signes distinctifs du tableau de bord est une baguette décorative qui se prolonge dans les contre-portes et crée ainsi une ligne très harmonieuse qui semble envelopper les passagers avant. Les inserts décoratifs de taille généreuse sont structurés en profondeur. Ils sont proposés en quatre essences nobles ainsi qu’en version aluminium, permettant ainsi de donner à la nouvelle Classe M une touche personnelle alliant le raffinement à l’exclusivité ou bien une note individuelle à la fois sportive et moderne. Les inserts décoratifs latéraux intègrent les poignées de portes ainsi que les touches de réglage des sièges. Les contre-portes comportent quant à elles une surpiqûre caractéristique. En liaison avec le Pack Sport, elles sont proposées avec une autre facture qui souligne le caractère exclusif de cet équipement spécifique.
    Moderne à souhait, le combiné d’instruments de très belle facture est doté de deux cadrans ronds faciles à déchiffrer et aux contours parfaitement matérialisés, entre lesquels a été inséré un grand écran de 11,4 cm. A ses côtés, au centre de la planche de bord, le grand écran du système COMAND s’impose. Sa logique de commande et d’affichage totalement repensée répond aux exigences les plus poussées en termes de convivialité. La présentation de la nouvelle Classe M est également l’occasion pour Mercedes-Benz de lancer un nouveau concept d’ergonomie que l’on retrouvera sur tous les modèles à venir. Parmi les innovations, citons la parfaite accessibilité du levier multifonctions sur l’axe du volant. Tous les leviers sont désormais bien visibles. Le levier du régulateur de vitesse est à présent implantée en position inférieure.
    Les fonctions infodivertissement, navigation et communication peuvent être pilotées de manière intuitive à l’aide de la molette de commande en finition métallisée placée sur la console centrale. Les buses de ventilation rectangulaires et verticales encadrent l’écran grand format. Leur dessin souligne le caractère fonctionnel du véhicule. Les buses extérieures sont de facture identique, à la différence près que le rectangle est posé à l’horizontale, générant ainsi une rupture de ligne. La console centrale intègre également un accoudoir avec repose-main ainsi que la molette de commande décrite plus haut et un certain nombre de commandes dont celle permettant de sélectionner les différents programmes de conduite Offroad.
    Pour ce qui est des sièges, la nouvelle Classe M a été dessinée pour offrir un confort maximal sur les longues distances et, par conséquent, un excellent maintien latéral. Tous les paramètres de réglage peuvent être définis à l’aide de commandes électriques, à savoir le réglage de la hauteur d’assise, le réglage du dossier et de son inclinaison, le réglage de l’inclinaison de l’assise et de sa profondeur. Le siège conducteur peut se déplacer sur plus de 350 mm en approche, tandis que la plage de réglage en hauteur est fixée à 90 mm, des valeurs généreuses qui permettent à chaque conducteur de trouver la position d’assise idéale à bord de la Classe M.
    A l’arrière, les sièges dotés d’un accoudoir et de porte-gobelets offrent différentes possibilités de configuration. Parmi les nouveautés, citons le réglage en inclinaison des dossiers et la trappe à skis placée au-dessus de l’accoudoir. Une fois les deux dossiers et les deux coussins d’assise rabattus vers l’avant, l’espace arrière dégage un volume utile sous pavillon de 2 010 l.
    Quatre teintes figurent au programme pour l’équipement intérieur, à savoir des garnitures noires, beige amande, gris alpaga et brun tabac/marron. Celles-ci peuvent être combinées à un vaste choix de matériaux. Ainsi, elles se déclinent en tissu/similicuir ARTICO, en similicuir ARTICO et en cuir (six teintes). Le Pack Sport propose une finition en microfibres DINAMICA, une version similicuir ARTICO noir, une sellerie cuir Nappa et une sellerie en cuir noir.
    Des informations et un son de qualité pour le plaisir des yeux et des oreilles
    La nouvelle Classe M est équipée de série du système Audio 20 CD qui comprend un autoradio à double tuner, un écran couleur de 14,7 cm, un lecteur de CD compatible MP3/WMA/AAC, une interface USB avec affichage de la jaquette du CD (si mémorisée au préalable), une prise AUX-IN intégrée dans l’accoudoir central et un clavier téléphonique. L’interface Bluetooth permet de dialoguer en gardant les mains sur le volant, la fonction streaming audio autorisant une restitution parfaite des titres musicaux.
    Le système Audio 20 CD peut être associé en option à un changeur pour 6 CD, au système de sonorisation Surround « Logic7 » développé par le spécialiste de la HiFi harman/kardon®, à un autoradio numérique (DAB) ou bien à l’option téléphonie confort intégrée dans l’accoudoir. Le système peut également être pourvu d’une interface média. Côté navigation, le système Becker® MAP PILOT est une option particulièrement intéressante. Le système intègre un module de navigation qui permet d’afficher des cartes en 2D et 3D pour tous les pays d’Europe. Proposé en accessoire d’origine, l’appareil est fixé sur un support à l’intérieur de la boîte à gants. Il est commandé via le module de commande central de l’autoradio Audio 20 CD et utilise l’écran central ainsi que le visuel du combiné d’instruments pour la navigation. Les messages de recommandation d’itinéraires sont diffusés à l’aide des haut-parleurs standard. Le système de navigation comporte également un système d’identification automatique des bouchons (TMC Pro) et un système de commande vocale pour la saisie des adresses. La mise à jour des cartes, du logiciel de pilotage et autres applications s’effectue par Internet à l’aide d’un ordinateur domestique, le « cerveau » du système pouvant être emporté à domicile.
    Le système multimédias COMAND Online propose pour sa part un écran couleur HD de 17,8 cm ainsi qu’un accès Internet, une première sur la Classe M. Ainsi, les clients peuvent surfer librement sur la toile à l’arrêt ou ou accéder à une application Mercedes-Benz dont les pages s’affichent rapidement et sont faciles à consulter, même pendant le trajet. Parmi les applications intégrées, on trouve la fonction de recherche locale via Google™, un accès à Facebook (dès 11/2011) et d’autres services comme la météo. Il est aussi possible de télécharger un itinéraire préalablement configuré sur ordinateur via Google Maps et transmis ensuite à la voiture, voire des destinations seules pour les transférer vers le système de navigation. D’autres applications Mercedes-Benz sont actuellement à l’étude. Elles seront lancées progressivement pour pouvoir être utilisées par l’ensemble des clients. La liste des téléphones portables compatibles avec les applications COMAND Online est disponible sur le site www.mercedes-benz.com/connect. Enfin, COMAND Online peut être combiné sur demande avec un changeur pour 6 DVD. Le système intègre de série un rappel de limitation de vitesse qui reconnaît les panneaux de signalisation et affiche les limitations de vitesse correspondantes sur le combiné d’instruments.
    A chacun sa « M » : une gamme complète parfaitement équipée
    Pour son lancement, la nouvelle Classe M est déclinée en trois modèles.Le premier, baptisé ML 250 BlueTEC 4MATIC, développe une puissance de 150 kW (204 ch) et un couple de 500 Nm pour une consommation de 6,0 l/100 km (158 g CO2/km) selon le nouveau cycle mixte européen. Ce modèle s’affiche ainsi comme un modèle de sobriété. La voiture atteint les 100 km/h départ arrêté en 9,0 s seulement, sa vitesse maxi étant étalonnée à 210 km/h. Plus puissant, le second modèle, le ML 350 BlueTEC 4MATIC, se distingue « naturellement » du précédent par des performances en hausse malgré une consommation tout aussi modeste de quelque 6,8 l/100 km seulement. Capable de développer 190 kW (258 ch) et un couple impressionnant de 620 Nm, le V6 diesel atteint les 100 km/h départ arrêté en 7,4 s seulement, sa vitesse maxi plafonnant à 224 km/h. Enfin, la version essence ML 350 4MATIC BlueEFFICIENCY développe 225 kW (306 ch) pour une consommation moyenne de 8,5 l/100 km selon le nouveau cycle mixte européen et atteint une vitesse de pointe de 235 km/h.
    Proposés depuis quelques années déjà, les modèles Edition 1 marquant le lancement d’une nouvelle gamme sont très prisés de la clientèle. Dans le cadre de la commercialisation de la nouvelle Classe M, Mercedes-Benz propose un équipement spécifique sous forme d’un Pack Sport Extérieur AMG comprenant des jupes avant et arrière spécifiques, des bas de caisse dans le ton de la carroserie ainsi que des jantes alliage AMG design 5 branches de 50,8 cm (9J x 20) en finition brillante. Celles-ci sont chaussées de pneus 265/45 R 20. Pour parfaire le look sportif de la voiture, l’équipement comprend également des freins sport à disques perforés, avec des couvercles d’étriers de freins spécifiques et plusieurs peintures métallisées.
    Enfin, l’habitacle peut être revêtu de cuir designo dans les tons marron ou porcelaine, ennobli de surpiqûres contrastées rappelant la forme d’un diamant. La planche de bord, les contre-portes, les bas de glaces et la console centrale sont également revêtus de cuir Nappa. Le volant cuir Nappa et bois est doté de palettes de commande DIRECT SELECT, des inserts en bois réalisés en frêne marron à pores ouverts ou en peuplier anthracite finition brillante venant valoriser l’habitacle. Pour parfaire l’ensemble et lui conférer une dernière touche de luxe, le ciel de pavillon designo est traité en noir. Au niveau
    du plancher, la dotation comprend des tapis de sol en velours noir avec logo designo incrusté sur des plaquettes métalliques spécifiques. Côté fonctionnalité, l’équipement est encore rehaussé par l’adjonction d’un Pack Mémoires, de sièges avant chauffants, d’airbags latéraux aux places arrière et du détecteur automatique de siège enfant AKSE. Les modèles Classe M Edition 1 sont disponibles avec toutes les motorisations essence et diesel figurant au programme.

    votre commentaire
  • Image hébergée par servimg.com

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script><script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script><script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>
    Visionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'imageVisionner l'image
    Après la version avec portières papillon, le roadster SLS est la seconde voiture développée indépendamment par AMG. Les versions coupé et roadster ont été créées parallèlement, ce qui a présenté des avantages considérables au cours du processus de développement. Pendant cette période d’environ trois ans consacrée à l’élaboration du roadster SLS AMG, les ingénieurs ont accordé une attention particulière aux aspects suivants : rigidité de la carrosserie, dynamique de conduite, capote et ensemble NVH (bruit-vibrations-rudesse).
     
    Stuttgart, printemps 2011 : les nouveaux roadsters SLS AMG sont légèrement camouflés pour leurs tests sur circuit. Alors que les connaisseurs n’auront aucun mal à les identifier, les autres ne verront dans ces voitures à deux places équipées d’une capote en tissu que de simples prototypes : aucune étoile ou identification de modèle Mercedes en vue, un smple adhésif noir sur l’avant, l’arrière et les côtés. Toutefois, les proportions parlent d’elles-même : un capot allongé, des roues larges et un arrière court indiquent qu’il s’agit d’une voiture de sport au design époustouflant.
    Il reste six mois avant sa présentation en première mondiale au Salon international de l’automobile de Francfort en septembre 2011, suffisamment de temps donc pour évaluer le degré de maturité du nouveau roadster SLS AMG.Les responsables d’AMG ont déjà terminé la plupart du travail de développement, vu que le coupé et le roadster ont été créés parallèlement. Le développement et les tests de la nouvelle voiture haute performance d’AMG sont basés sur le prototype numérique. Des recherches approfondies permettent d’atteindre des objectifs précis. Qu’il s’agisse de problèmes liés à la conception de la carrosserie, à la répartition du poids, à la position du moteur, au centre de gravité ou à la conception des essieux, ou, de toute évidence, à la dynamique de conduite, à l’aérodynamisme, à l’ergonomie, au comportement en cas de choc et au processus de production, les logiciels de simulation les plus récents permettent d’obtenir une représentation très réaliste d’un véhicule et de toutes ses caractéristiques. Le prototype numérique est donc un véhicule automobile virtuel complet.
    Dans la foulée, AMG s’est également appuyé sur l’énorme savoir‑faire de ses homologues de Mercedes-Benz : comme dans le cas du coupé, le développement en réseau s’est intensifié au Centre Technologique Mercedes (MTC) à Sindelfingen avec plusieurs équipes de développement Mercedes-Benz.Grâce aux logiciels de simulation les plus récents et aux nombreux essais de conduite sur tous les continents, ce roadster de 420 kW (571 ch) sera fin prêt pour sa commercialisation à l’automne 2011. Les spécialistes d’Affalterbach se sont particulièrement concentrés sur la rigidité de la carrosserie, la dynamique de conduite, la capote et l’ensemble NVH – "Bruit-Vibrations-Rudesse".
    Image hébergée par servimg.com
    Synthèse : rigidité, performance et ajustement de la capote
    Tous ces aspects de développement sont évidemment très étroitement liés, comme l’explique Tobias Moers, responsable du développement global et membre du Bureau exécutif de Mercedes-AMG : "Sans rigidité de la carrosserie, aucune dynamique de conduite n’est possible, et il n’est pas possible non plus de garantir un parfait ajustement de la capote". Étant donné que la version roadster avait déjà été prise en considération lors de la phase de conception du SLS AMG, la structure en aluminium de la carrosserie, légère et extrêmement rigide, faisait naturellement partie des spécifications dès le début du processus. En raison de l’abandon du toit fixe et des portières papillon, il a fallu concevoir des jupes latérales plus robustes. Cette mesure ne visait pas à respecter les normes légales en cas d’accident – en effet, le Roadster devrait en principe pouvoir y faire face s’il était équipé des jupes latérales du coupé. Les études et les essais de conduite ont démontré qu’il était encore possible d’améliorer la dynamique de conduite en modifiant cet élément. C’est pourquoi les ingénieurs ont développé des jupes latérales avec des parois plus épaisses et des élargisseurs pour le roadster. "Le roadster SLS AMG est une vraie voiture de sport, exactement comme le coupé. Il est évident qu’AMG ambitionne aussi d’atteindre une dynamique de conduite optimale avec ce modèle cabriolet", déclare Tobias Moers.
    Afin de lui permettre de parvenir à une dynamique de conduite identique à celle du coupé, malgré l’absence d’un toit fixe, le roadster SLS AMG présente deux caractéristiques conçues pour augmenter la rigidité de la carrosserie : la traverse qui soutient le tableau de bord est équipée de supports additionnels au niveau de l’encadrement du pare-brise et du tunnel central, et une traverse de support entre la capote et le réservoir rigidifie l’essieu arrière. Dès le départ, ces éléments éliminent les vibrations et rendent superflu l’usage des amortisseurs de vibration supplémentaires souvent utilisés par d’autres marques et qui présentent le désavantage d’alourdir le véhicule. Autre élément important, ce n’est que lorsque la carrosserie atteint le degré de rigidité adéquat que la capote peut être ouverte et fermée par commande électrohydraulique en toute sécurité alors que le véhicule se déplace à une vitesse maximale de 50 km/h. Les éléments latéraux des modules avant et arrière sont identiques sur les deux modèles SLS AMG. La carrosserie du Roadster ne pèse que 243 kg, un poids comparable à celui de la carrosserie du modèle Coupé SLS AMG qui est d’à peine 241 kg.
    Quelques modifications spécifiques de la structure en aluminium
    En raison de l’abandon du toit du modèle coupé et des portières papillon, le roadster SLS AMG est équipé d’une traverse de renforcement derrière les sièges destinée à soutenir le système fixe de protection anti‑retournement. Sans oublier le subwoofer du système de sonorisation haut de gamme BeoSound AMG de Bang&Olufsen : il est intégré dans la traverse, étant donné que la capote du roadster ne permet pas de l’intégrer à la plage arrière comme c’est le cas pour le modèle coupé. Il fallait également relever le défi de l’isolation acoustique de la traverse, où sont logés les deux hauts parleurs de 165 cm du subwoofer connectés en série. De nombreux aménagements ont été nécessaires pour atteindre le plaisir d’écoute adéquat. Et une cloison spéciale installée dans la traverse en aluminium a été nécessaire pour satisfaire les exigences de qualité sonore.
    La capote en tissu à trois épaisseurs du roadster SLS AMG, qui est repliée en accordéon derrière les sièges afin de gagner de l’espace, constitue également un aspect important de la dynamique de conduite. Cette structure combinant magnésium, acier et aluminium et présentant une masse optimisée permet d’abaisser le centre de gravité du véhicule et est conçue pour des vitesses (électroniquement limitées) pouvant aller jusqu’à 317 km/h. Qu’il soit ouvert ou fermé, même à la vitesse maximale, le toit ne doit produire aucun bruit intrusif de claquement, de bourdonnement, de chuintement, de cliquetis, de sifflement ou de grondement. De la même manière, le saute-vent vitré automatique et le revêtement intérieur, sur la capote et la ligne de ceinture, ne doivent pas vibrer. Rien ne doit entraver le plaisir de la conduite à ciel ouvert. Les essais méticuleusement définis qui sont effectués sur les circuits rapides de Papenburg, de Nardo (Italie) et d’Idiada (Espagne) permettent de vérifier que les résultats obtenus dans des conditions extrêmes sont conformes aux souhaits des clients.
    L’excellente acoustique – que les ingénieurs d’AMG ont également vérifiée en s’appuyant sur des équipements de mesure de haute technologie – bénéficie aussi d’un autre élément particulier : la lunette arrière, intégrée sans couture, en verre de sécurité monocouche. Un procédé de production particulier permet non seulement une transition en douceur entre la surface externe de la capote et le verre, mais la somme de tous ces éléments de conception réduit le bruit du vent lorsque le toit est fermé – à n’importe quelle vitesse.
    Image hébergée par servimg.com
    125 ans d’expérience en innovation pour les cabriolets
    L’élaboration d’une capote qui protège le véhicule à la fois de l’eau et du vent est une opération complexe, et AMG et Mercedes‑Benz se sont appuyés sur l’énorme expérience acquise en 125 ans d’innovation. Il y a toujours eu des cabriolets dans l’histoire de Mercedes‑Benz – et ce, à la différence de nombreux concurrents, de manière ininterrompue.
    Toutefois, chaque capote est différente, et même les objectifs qui ont été définis auparavant deviennent de plus en plus exigeants au fil du temps. Les cinq défis auxquels les concepteurs AMG du roadster SLS AMG ont accordé une attention et un soin tout particuliers sont l’eau, le sable, la poussière, la chaleur et le froid. La poche de récupération d’eau représente une des caractéristiques spécifiques du toit souple compact : elle est fixée sous la capote pour récolter l’eau de pluie et la diriger vers le bas de caisse par le biais de deux ouvertures pratiquées de chaque côté.
    Tous les aspects du développement d’un véhicule qui impliquent une déformation flexible sont toujours très complexes. Les simulations conduisent parfois à des conclusions erronées, et elles n’offrent pas toujours la solution la plus économique. Les procédures de test classiques permettent souvent d’obtenir des résultats rapides. "Dans ce domaine, il est impossible de tout simuler au moyen de la CAO, et il faut alors recourir aux tests, aux essais et aux mises au point. Et, bien entendu, la solution qui sera adoptée en fin de compte devra aussi être conforme aux contraintes de la production en série. Nos départements spécialisés et l’ensemble de l’équipe de développement travaillent en étroite collaboration afin de parvenir à la solution optimale", nous dit Holger Strahl (34), gestionnaire de projet de développement. Il ajoute : "Chez AMG, jamais nous n’optons pour une demi solution".
    Test d’endurance à 16 critères : le "test de la pluie de Sindelfingen"
    Le test de la pluie effectué au Centre Technologique Mercedes (MTC) à Sindelfingen est particulièrement exigeant, et tout nouveau véhicule arborant l’étoile Mercedes doit impérativement le réussir - qu’il soit équipé d’un toit fixe, d’une capote ou d’un toit rétractable. D’énormes quantités d’eau sont utilisées afin de s’assurer que le résultat du travail de développement est étanche, – ce qui constitue un défi particulier dans le cas des roadsters ou des cabriolets. Ces véhicules doivent réussir 16 tests pour être homologués.
    Que ce soit au cours du test du tuyau d’arrosage, pendant lequel tous les joints de la capote, des portières et des ouvrants sont aspergés d’eau à l’aide d’un tuyau, au cours du test de pluie continue, du test de passage à gué, du test de glace, du test de remous et du test haute pression, voire du passage final par le car wash automatique, ce test de la pluie simule toutes les circonstances possibles et imaginables sur les cinq continents.
    Essais au banc et essais pratiques dans toutes les zones climatiques
    Outre les différentes installations de test, telles que la cabine à eau et le tunnel aérodynamique/climatique, les spécialistes d’AMG ont également recours à des essais de conduite dans toutes les zones climatiques du monde, où ils peuvent ainsi identifier des problèmes et chercher des solutions. À Laredo, au Texas, par exemple, il existe une poussière particulièrement fine qui parvient à s’infiltrer dans pratiquement n’importe quel type de trou et permet donc de tester les joints d’étanchéité de manière optimale.
    La capote compacte en tissu, que l’on peut aisément ouvrir et fermer en 11 secondes à peine par simple pression d’un bouton, et même à des vitesses pouvant aller jusqu’à 50 km/h, doit également subir une batterie de tests impitoyables. L’un d’entre eux est le test d’endurance standardisé pour les toits souples auquel sont soumis tous les roadsters et cabriolets Mercedes : 20 000 cycles de fermeture sur un banc d’essai fixe ne doivent révéler aucun problème au niveau des cylindres hydrauliques, des moteurs électriques et des joints. On effectue également 2 500 cycles de fermeture pendant que le véhicule est en mouvement, et dans des conditions climatiques qui peuvent être une forte chaleur, un froid glacial, une humidité élevée ou un vent sec du désert. À nouveau, rien dans ce domaine n’est laissé au hasard – et à juste titre : le but de cette énorme débauche d’efforts est d’offrir au client un plaisir de conduite sans limite au volant de son roadster SLS AMG.
    Test d’endurance pour un contrôle qualité total
    Toutes les étapes d’optimisation ont été franchies, et tous les essais de production à l’usine Mercedes‑Benz de Sindelfingen ont été concluants, mais les concepteurs n’ont pas encore atteint leur objectif. La qualité globale du véhicule va à présent faire l’objet d’une série de tests d’endurance, qui simulent la totalité du cycle de vie du véhicule dans les conditions les plus exigeantes par le biais de séquences d’épreuves accélérées. L’objectif est de vérifier le degré de maturité du véhicule avant que débute le cycle de production en série.
    Image hébergée par servimg.com
    Les tests d’endurance dans le détail :
    Essais de longue durée sur une variété de routes :
     · tous les composants et systèmes sont testés simultanément par une utilisation quotidienne. Chargés jusqu’à la limite du poids nominal brut autorisé, les véhicules d’essai sont soumis à un programme de tests méticuleusement défini sur des routes de campagne, des autoroutes et dans la circulation urbaine.
    Test d’endurance sur la lande :
    · dans ce cas, les concepteurs se concentrent sur la solidité du châssis et des organes de suspension, sur l’ensemble de la carrosserie et du soubassement de carrosserie sur lequel reposent l’essieu avant, la direction et le moteur. Les véhicules d’essai sont chargés jusqu’à la limite du poids nominal brut autorisé.
    Tests d’endurance "accélérés" :
    · test de l’ensemble du véhicule, en mettant l’accent sur la transmission, le châssis et la suspension. Parmi les caractéristiques spécifiques du programme AMG figure une épreuve de 10 000 kilomètres sur l’anneau nord du Nürburgring et 10 000 kilomètres en circuit urbain.
    Test d’endurance à plein régime :
    · manœuvres d’accélération et de freinage extrêmes avec une proportion élevée de conditions de conduite à plein régime, mettant à rude épreuve les systèmes de refroidissement, d’alimentation en carburant et de freinage.
    Test de corrosion de longue durée :
    · le test de corrosion de l’ensemble du véhicule simule les influences environnementales de type dynamique et climatique les plus extrêmes.Approbation finale du conseil d’administration : · vérification exhaustive du degré de maturité du développement et de la production.
    Image hébergée par servimg.com
    Première mondiale le 13 septembre 2011, au Salon de Francfort
    Il s’agit d’un programme considérable et d’un échéancier très serré, qui pour de nombreux ingénieurs AMG ne perdra son caractère d’urgence que lors de la première mondiale du 13 septembre 2011, lorsque le nouveau Roadster SLS AMC sera présenté à l’ensemble de la presse au Salon international de l’automobile à Francfort.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique