• MINI John Cooper Works Cabriolet - GENEVE 2009

    Image hébergée par servimg.com

    Photo hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.com Photo hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.comPhoto hérbergée par zimagez.com

    <script type="text/javascript"></script> <script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js" type="text/javascript"></script> <script type="text/javascript"></script> <script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js" type="text/javascript"></script> <script type="text/javascript"></script> <script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js" type="text/javascript"></script>

    La nouvelle MINI John Cooper Works Cabrio déchaîne l’enthousiasme.


    Sensations go-kart suscitées par 155 kW (211 ch) désormais sur  la quatre places découvrable de la nouvelle génération – première mondiale au Salon international de l’Automobile de Genève – enrichissement de la gamme accessoires John Cooper Works pour la MINI et le MINI Clubman.
    La nouvelle MINI Cabrio incite à rouler cheveux au vent – tout en séduisant désormais par des gènes particulièrement sportifs. Quelques se­maines seulement après la première mondiale de la quatre places découvrable, la MINI John Cooper Works Cabrio sera dévoilée au grand public au Salon international de l’Automobile de Genève 2009 (du 5 au 15 mars 2009). La variante découvrable de la sportive de l’extrême fait rimer la technique moteur d’un bolide de course avec l’esthétique fascinante de la MINI Cabrio. Cette association crée des sensations uniques, sensations marquées par la passion de la course automobile d’une part et par le plaisir du contact intense avec le soleil et le vent de l’autre.
    Sur la MINI John Cooper Works Cabrio, un quatre cylindres de 1,6 litre à turbocompresseur du type Twin Scroll et injection directe essence déchaîne l’enthousiasme. Il débite 155 kW (211 ch) et un couple maximal de 260 New­tons-mètres disponible entre 1 850 et 5 600 tr/mn et pouvant même passer brièvement à 280 Newtons-mètres grâce à une fonction overboost. Ce bloc est décliné du moteur propulsant la MINI John Cooper Works CHALLENGE qui a fait en 2008 sa première saison au MINI CHALLENGE. Départ arrêté, la MINI John Cooper Works Cabrio s’élance ainsi en 6,9 secondes à 100 km/h. Les performances routières et le caractère résolument sportif font du nouveau modèle une exception parmi les cabriolets appartenant au segment de la MINI.
    La MINI John Cooper Works Cabrio est le troisième modèle né sous l’égide de la marque John Cooper Works intégrée à MINI. Comme la MINI John Cooper Works et le MINI John Cooper Works Clubman, présentés en mars 2008 au Salon de l’Automobile de Genève, la sportive décapotable de haut niveau reflète, elle aussi, les liens étroits entre les deux marques qui reposent sur une longue tradition enracinée dans la course automobile et exerçant une influence déterminante sur le développement de nouvelles voitures et de nouveaux composants. Les modèles qui sont construits conformément aux souhaits individuels des clients à l’Usine britannique d’Oxford avec toutes les autres voitures MINI et distribués par le réseau des concessionnaires de la marque, représentent les valeurs communes aux deux marques – joie au volant, qualité suprême et individualité – sous une forme particulièrement concentrée.
    Les trois sportives de l’extrême portant le label John Cooper Works répondent aux normes élevées de BMW Group en termes de fiabilité, de finition et de style authentique. Ces traits de qualité s’appliquent aussi aux composants John Cooper Works Performance adaptés à la perfection à la MINI. Parallèlement à la présentation de la MINI John Cooper Works Cabrio, MINI présente de nouveaux accessoires de la marque John Cooper Works disponibles pour la MINI et le MINI Clubman. Le vaste choix de post-équipements inspirés directement de la compétition s’enrichit ainsi d’instruments additionnels exclusifs qui fournissent des informations encore plus détaillées sur l’état de sa voiture et la situation de conduite actuelle au conducteur. Celui-ci peut placer au choix des indications sur la température de l’eau de refroidissement, le couple moteur relatif et l’accélération transversale dans son champ de vision.
    La MINI John Cooper Works Cabrio sera lancée sur le marché en mars 2009. Pour l’Allemagne, le prix de vente a été fixé à 31 350 euros. Parallèlement, la gamme des modèles MINI sera complétée par deux variantes séduisantes d’accès à la gamme. La MINI One de 55 kW (75 ch) et le MINI One Clubman 70kW (95 ch), que le public découvrira également en première au Salon de l’Automobile de Genève 2009, marient la joie au volant typique de MINI à une sobriété impressionnante. Par ailleurs, le nouveau pack d’équipement Earl Grey sera également disponible dès mars 2009 pour de nombreuses variantes de la MINI et du MINI Clubman.


    MINI John Cooper Works Cabrio : plus de sport, plus de plein air.
    La MINI John Cooper Works Cabrio doit son naturel sportif en premier lieu au concentré de puissance tournant sous son capot. Comme le moteur, de nombreux autres composants de la MINI John Cooper Works Cabrio sont déclinés directement de la course automobile. Ainsi par exemple les jantes exclusives en alliage léger d’un poids particulièrement réduit, les freins extrêmement performants, la nouvelle ligne d’échappement ainsi que la boîte mécanique à six rapports modifiée. Ils ont également été développés en s’inspirant de la nouvelle voiture de course dédiée au MINI CHALLENGE. La joie au volant de la MINI John Cooper Works Cabrio se verra donc aussi amplifiée par l’influence directe du savoir-faire acquis en compétition.
    La conception de base du quatre cylindres de 1 598 centimètres cube décliné du moteur de la MINI Cooper S Cabrio affiche déjà des caractéristiques techniques dérivés de la compétition. Le bloc cylindres et le carter chapeau sont en aluminium, les quatre soupapes par cylindre sont pilotées par deux arbres à cames en tête, des linguets à rouleau à frottement optimisé et des éléments de rattrapage automatique du jeu. Les soupapes d’échappement sont remplies de sodium afin de répondre au besoin de refroidissement supérieur sur un moteur turbocompressé. L’augmentation de la puissance par rapport au moteur de la MINI Cooper S Cabrio est due essentiellement à l’optimisation des systèmes d’admission et d’échappement d’air ainsi qu’à l’adaptation du  turbocompresseur. La ligne d’admission et d’échappement ne profitent pas seulement à la puissance, mais se traduisent aussi sur une sonorité moteur spécifique à ce modèle.
    Le savoir-faire de la compétition et des modifications de détail pour un surcroît de puissance.
    Le débit du conduit d’air purifié alimentant le turbocompresseur s’est également accru. L’architecture du turbocompresseur Twin Scroll à double entrée permet une mise en puissance particulièrement spontanée. Dans le collecteur d’échappement et le turbocompresseur, les conduits sont regroupés par couple de cylindres. Les ailettes du compresseur sont mises en mouvement de manière optimale dès les bas régimes. Une turbine en un matériau d’une qualité toute particulière a été développée spécialement pour le moteur des modèles MINI John Cooper Works. De plus, la pression de suralimentation maximale a été portée de 0,9 à 1,3 bar.
    Le couple maximal de 260 Newtons-mètres est disponible dès 1 850 tr/mn et jusqu’à un régime de 5 600 tr/mn. À l’accélération, le couple est même porté à 280 Newtons-mètres grâce à une augmentation passagère de la pression de suralimentation dans la plage des régimes comprise entre 2 000 et 5 300 tr/mn. Cette fonction overboost confère encore plus de punch à la MINI John Cooper Works Cabrio. Le moteur atteint sa puissance maximale de 155 kW (211 ch) à 6 000 tr/mn. La réponse spontanée se reflète dans son pouvoir d’accélération. Ainsi, la MINI John Cooper Works Cabrio abat le zéro à 100 km/h en 6,9 secondes et atteint sa vitesse maximale à 235 km/h.
    Le quatre cylindres turbocompressé dispose d’une injection essence directe selon le principe de la rampe commune. Des injecteurs placés latéralement dans la culasse injectent le carburant directement dans la chambre de combustion, en le dosant avec précision et sous une pression de 120 bars. Cela garantit un apport de carburant précis en fonction de la demande de puissance instantanée, indépendamment de la situation de conduite. La consommation moyenne selon le cycle de conduite européen s’établit à un niveau étonnamment bas pour une voiture de cette catégorie de puissance. La MINI John Cooper Works Cabrio se contente en effet de 7,1 litres aux 100 kilomètres, ses émissions de CO2 s’établissent à 169 grammes par kilomètre.
    Boîte de vitesses, train de roulement et freins : conçus pour le circuit de course, optimisés pour l’utilisation quotidienne.
    Typique de la marque, le couple moteur de la MINI John Cooper Works Cabrio est transmis aux roues avant, via une boîte mécanique à six rapports dont les éléments ont été adaptés au couple élevé du nouveau moteur de pointe. Outre la technique raffinée du châssis avec son essieu avant à jambes McPherson et l’essieu arrière à guidage sur point central, unique dans le segment des petites voitures, la direction à assistance électromécanique EPS se porte garante d’une maniabilité empreinte de sécurité et d’une précision fascinante. Le servomoteur électrique qui n’entre en action qu’à chaque fois qu’une assistance à la direction est effectivement nécessaire ou souhaitée par le conducteur, renforce l’efficacité de la voiture.
    La direction EPS permet de programmer différents réglages. La loi de base assure une assistance équilibrée à la direction en fonction de la vitesse. Grâce à la touche sport de série sur la MINI John Cooper Works Cabrio, le conducteur peut activer une loi nettement plus dynamique se distinguant par un moment au volant et par une précision directionnelle accrus. L’actionnement de la touche sport juxtaposée au levier de vitesses sur la console centrale entraîne de plus le passage à une loi d’accélérateur à orientation encore plus sportive.
    Le système de freinage sport de série garantit des distances d’arrêt courtes, il réagit avec précision et se dose avec finesse. Les freins à disque à étrier fixe en aluminium peint en rouge – à ventilation interne sur les roues avant et repérables grâce à l’emblème John Cooper Works apposé sur les étriers – sont de dimensions généreuses. Les roues exclusives de 17 pouces en alliage léger au look John Cooper Works Cross Spoke CHALLENGE s’inspirent également des sports mécaniques et de ses exigences extrêmes pour le train de roulement. Affichant moins de 10 kilogrammes sur la balance, elles sont particulièrement légères. Les pneus haute vitesse au format 205/45 W 17 sont du type roulage à plat.


    De série et unique sur une traction : DSC enrichi du DTC.
    Outre le train de roulement au tarage sportif et les freins performants, la MINI John Cooper Works Cabrio se vante aussi de systèmes d’aide à la conduite exigeants. Ainsi la dotation standard comprend le système antiblocage ABS, le répartiteur électronique de la force de freinage EBD (Electronic Brakeforce Distribution), le Contrôle du freinage en courbe CBC (Cornering Brake Control) et le Contrôle dynamique de la stabilité (DSC) incluant l’assistant au démarrage en côte, le Contrôle de traction dynamique (DTC) et l’assistant au freinage.
    Sous-fonction du DSC, le DTC permet de relever les seuils de déclenchement du contrôle de la stabilité par simple actionnement d’un bouton, afin d’admettre un patinage contrôlé aux roues motrices. La MINI John Cooper Works Cabrio peut ainsi démarrer de manière contrôlée par exemple sur une route enneigée ou sur du sable, en laissant légèrement patiner les roues avant, ou bien frôler encore mieux les limites de l’adhérence dans des situations de conduite particulièrement dynamiques. Lorsque la limite imposée par la physique est atteinte, l’intervention stabilisante du DSC est toutefois assurée aussi en mode DTC. En cas de besoin, il est possible de désactiver entièrement la fonction DSC.
    En mode DSC Off, une fonction de blocage à pilotage électronique du différentiel sur l’essieu moteur est activée. Également de série, cette fonction – appelée Electronic Differential Lock Control – privilégie un style de conduite sportif, par exemple à l’accélération en sortie des virages ou autres épingles. Grâce à la fonction de blocage pilotée par l’électronique, une roue se mettant à patiner dans des virages serrés est freinée de manière ciblée. La motricité de la voiture en bénéficie sans que son comportement propre ne souffre. La voiture prend les virages de manière plus fluide et en même temps plus vite.
    Le style : rigoureusement ouvert, indéniablement athlétique.
    La MINI John Cooper Works Cabrio allie le potentiel technique exceptionnel de son moteur et de son train de roulement avec les traits de la nouvelle MINI Cabrio sur lesquels on ne saurait se tromper. Le caractère résolument sportif du nouveau modèle s’exprime parfaitement via le design. L’arceau de sécurité antiretournement étant très discret, la silhouette du cabriolet prend des airs de roadster classique lorsque la capote est repliée. Le pare-brise sensiblement vertical souligne le caractère d’une décapotable n’acceptant aucun compromis, et ce non seulement par son look. Lorsque la capote pliante est ouverte, le conducteur et le passager avant sont littéralement assis en plein air.
    Les proportions, les porte-à-faux réduits à l’avant et à l’arrière, les grandes sections de roue, la hauteur de la ceinture et de nombreux éléments de style typiques de la marque révèlent aussi l’appartenance de la MINI John Cooper Works Cabrio à la famille des MINI. Toute la partie avant correspond à celle de la MINI John Cooper Works. L’arrière est structuré par des lignes horizontales parallèles. Elles créent des contours en cascade douce typiques des voitures de la marque qui soulignent sa largeur. Le volet arrière de la nouvelle MINI John Cooper Works Cabrio, qui s’ouvre vers le bas, est doté de charnières intérieures. Il en résulte une surface homogène renforçant également l’expression musclée de la partie arrière.


    Capote pliante en toile à toit ouvrant intégré – activation aussi en roulant.
    Une ligne reconnaissable entre mille et une fonctionnalité unique distinguent la capote pliante en toile de la MINI John Cooper Works Cabrio. Fermée, la voiture affiche les proportions typiques d’une MINI, l’allure sportive étant encore soulignée par la ligne de toit basse. La toile haut de gamme inusable qui coupe parfaitement le vent se tend fermement sur la tringlerie en acier et aluminium, si bien que même à des vitesses élevées, elle ne se gonfle quasiment pas sous l’effet de la pression aérodynamique.
    La capote pliante en toile s’ouvre et se ferme complètement en une séquence électro-hydraulique qui dure 15 secondes. Le mécanisme d’ouverture et de fermeture est activé par un interrupteur à levier au look typiquement MINI sur le cadre de toit avant. Pour permettre de savourer spontanément le plaisir plein air ou de réagir promptement s’il commence à pleuvoir, il est possible de déclencher l’ouverture et la fermeture de la capote pliante en roulant, jusqu’à une vitesse de 30 km/h. Et grâce à la radiotélécommande intégrée à la clé de contact sans paneton, il est aussi possible d’ouvrir la capote pliante avant même de démarrer.
    La fonction toit ouvrant intégrée à la capote pliante est activée par voie entièrement électrique. Cette fonction unique en son genre est également activée par l’interrupteur sur le cadre de toit avant et permet de glisser la partie avant de la capote pliante vers l’arrière en ouvrant une section maximale de 40 centimètres. Procurant un plaisir plein air bien dosé, elle est disponible jusqu’à une vitesse de 120 km/h maxi.


    Visibilité tous azimuts optimisée par des vitres latérales agrandies  et l’arceau de sécurité antiretournement télescopique.
    La bonne visibilité en configuration fermée s’explique par les grandes vitres latérales arrière et par l’arceau de sécurité antiretournement de conception nouvelle. Cet arceau monopièce se dressant en cas de besoin s’étend derrière les sièges arrière, en léger retrait par rapport aux appuie-tête, et n’empiète donc pas sur le champ de rétrovision du conducteur.
    La dotation standard de la MINI John Cooper Works Cabrio ne se distingue pas seulement par sa cellule de survie extrêmement rigide, ses structures porteuses hautement résistantes et ses zones de déformation définies avec précision, mais comprend aussi des airbags frontaux et des airbags thoraciques/protège-tête intégrés dans les flancs extérieurs des dossiers de siège avant. En cas de choc latéral, ces derniers protègent tant la tête que le torse et le bassin d’éventuelles blessures. Les quatre places sont dotées d’une ceinture de sécurité à trois points et enrouleur automatique, les sièges avant bénéficient de plus de limiteurs d’effort des sangles et de prétensionneurs de sangles optimisés. Tous les systèmes de retenue sont pilotés par une électronique sécuritaire centrale avec ses capteurs et déclenchés en fonction du type et de l’intensité de la collision. Le système sécuritaire de la MINI John Cooper Works Cabrio comprend aussi un capteur de capotage qui déclenche l’arceau de sécurité antiretournement ainsi que les prétensionneurs de sangles et les airbags thoraciques/protège-tête si jamais la voiture part en tonneau. De concert avec le cadre de pare-brise renforcé spécifique au cabriolet, le nouvel arceau de sécurité antiretournement intégré à l’habitacle veille à une protection maximale des occupants. En cas de besoin, il se dresse par voie électromécanique en l’espace de 150 millièmes de seconde.


    L’intérieur : modularité et agencement sportif et élégant.
    À bord de la MINI John Cooper Works Cabrio, l’élégance sobre à l’allure sportive se joint à une fonctionnalité unique dans cette catégorie automobile. Un volant sport à trois branches gainé cuir sert d’interface entre le pilote et son engin de sport, le ciel de pavillon de couleur anthracite et les surfaces enduites d’un vernis brillant de couleur Piano Black créent une ambiance décontractée favorisant la concentration sur la route. L’échelle du compteur de vitesse graduée jusqu’à 260 km/h est un autre détail démarquant le poste de conduite de la MINI John Cooper Works Cabrio.
    À l’arrière, le principe de construction du nouvel arceau de sécurité antiretournement a aussi un effet positif sur l’aptitude au quotidien de la MINI John Cooper Works Cabrio. L’arceau de sécurité monopièce s’étend sur toute la largeur de l’habitacle derrière les sièges arrière. La réalisation monopièce permet d’intégrer une grande trappe de chargement entre le coffre et l’habitacle. La MINI John Cooper Works Cabrio gagne ainsi en modularité. Fractionnable au milieu, le dossier de la banquette arrière peut être rabattu au besoin soit d’un côté soit entièrement. Lorsque la capote pliante est fermée, il se forme ainsi un volume de chargement de 660 litres.
    La MINI John Cooper Works Cabrio dispose aussi d’un système Easy Load. Son volet arrière bascule vers le bas et peut être utilisé comme un plateau supportant une charge de 80 kilogrammes au maximum. De plus, le cadre arrière de la capote pliante peut pivoter d’environ 35 degrés vers le haut, dégageant une ouverture généreuse sur le coffre. Lorsque la capote est repliée, le coffre de la MINI John Cooper Works Cabrio offre un volume de 125 litres. Lorsque le toit est fermé, la plage arrière cache-bagages maintenue dans deux coulisses, sur laquelle repose la capote repliée, peut être relevée. Le volume de chargement passe ainsi à 170 litres.
    Même l’influence du vent en configuration ouverte peut être parfaitement adaptée aux préférences personnelles. Le coupe-vent disponible en option réduit nettement les tourbillons d’air dans l’habitacle. Il se fixe derrière les sièges avant et un simple geste suffit pour le dresser.
    Personnalisation sur mesure : systèmes  audio et systèmes de navigation haut de gamme, intégration totale de l’Apple iPhone.
    Par ailleurs, MINI offre aussi pour la configuration de la sportive de l’extrême décapotable toutes les possibilités de personnalisation. Qu’il s’agisse des teintes de carrosserie, de l’aménagement de l’intérieur, des garnitures de sièges, des couleurs intérieures et inserts décoratifs ou encore des équipements de confort – toute la variété proposée aussi pour les autres variantes de modèles est disponible. Les systèmes de divertissement et de navigation haut de gamme proposés dans la gamme d’équipement MINI sont également disponibles pour la MINI John Cooper Works Cabrio. Les éléments de commande de la chaîne audio – avec lecteur de CD de série – et l’écran à matrice active (TFT) de 6,5 pouces du système de navigation optionnel sont logés dans l’instrument rond central. La prise auxiliaire de série permet de restituer par exemple la musique mémorisée sur un baladeur numérique par le biais du système audio. Les accessoires comprennent aussi une interface spéciale permettant l’intégration complète d’un Apple iPod. En option, le pré-équipement pour téléphones mobiles et un dispositif mains libres intégré, dotés tous deux d’une interface bluetooth et d’une connexion USB, assurent des communications optimales et sûres en route. Une interface spéciale pour l’Apple iPhone permet d’intégrer la commande des fonctions audio MP3 et téléphoniques de celui-ci dans le système de bord.
    Performance de grand prestige : les accessoires John Cooper Works.
    Les composants de la vaste gamme des accessoires MINI et John Cooper Works permettent d’ajouter un surplus de confort, de fonctionnalité pratique et d’allure sportive. Parmi les points forts de la gamme des accessoires John Cooper Works, il convient de citer le pack aérodynamique ainsi que la suspension sport avec des ressorts peints en rouge et les disques de frein perforés. Il existe aussi une barre anti-rapprochement pour le compartiment moteur, des coquilles de rétroviseur en carbone ainsi qu’une monture spéciale pour les répétiteurs de clignotant. Ressemblant à un hublot – d’où le nom de Side Scuttle – cette monture présente une structure en damier au look sportif.
    À l’intérieur, les inserts décoratifs, le levier du frein à main et le levier de vitesses sport peuvent également adopter le look carbone et rendre ainsi l’ambiance encore plus sportive. Quant au témoin de passage des rapports Gear-Shift Indicator également disponible dans la gamme des accessoires John Cooper Works, il intensifie encore l’expérience vécue au volant.


    Nouveaux sur la MINI et le MINI Clubman :  les instruments additionnels John Cooper Works.
    Les composants John Cooper Works Performance permettent de souligner encore plus le naturel sportif de toute MINI et de le mettre en relief sur le plan optique. Les nouveaux instruments additionnels John Cooper Works qui sont désormais disponibles pour la MINI et le MINI Clubman sont un enrichissement particulièrement séduisant de cette offre. Ce post-équipement optionnel permet d’ajouter un ou deux instruments ronds à proximité directe du compte-tours. Ces instruments additionnels s’alignant sur le style du poste de conduite d’une voiture de sport arborent un design spécifique à MINI et se fondent ainsi sans rupture dans le style de l’habitacle. Avec leurs cadrans de couleur anthracite, ils renforcent de plus le caractère sportif du poste de conduite.
    Trois instruments analogiques différents sont au choix, dont deux au maximum peuvent être intégrés à droite et à gauche du compte-tours où ils se trouvent dans le champ de vision direct du conducteur. L’indicateur de la température de l’eau de refroidissement fournit des informations éloquentes sur l’état de fonctionnement du moteur. Le conducteur peut ainsi surveiller la phase de mise en température du propulseur et aligner son style de conduite exactement sur les conditions régnantes.
    L’indicateur du couple moteur relatif renseigne le conducteur en permanence sur l’état de charge du moteur, exprimé par le couple moteur disponible sur le vilebrequin par rapport à la valeur nominale maximale. Cette indication facilite le choix du rapport de boîte idéale pour des accélérations dynamiques. Sur les modèles MINI Cooper S, MINI John Cooper Works, MINI Cooper S Clubman et MINI John Cooper Works Clubman, le conducteur est de plus informé lorsque la fonction overboost du turbocompresseur entre en action.
    Tous les modèles MINI et MINI Clubman dotés du Contrôle dynamique de  la stabilité (DSC) peuvent s’enrichir d’un indicateur de l’accélération transversale. Ce dernier renseigne sur les forces centrifuges relevées en virage.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :