• Peugeot 908 HY - Peugeot 908 - Saison 2008 - Lemans Series - VIDEOS

    Image hébergée par servimg.com

    LA PEUGEOT 908 HY


    A l’occasion de la dernière course des Le Mans Series 2008 sur le circuit de Silverstone, Peugeot Sport présente son démonstrateur 908 HDi FAP, équipé d’un système hybride de récupération d’énergie cinétique. Drapée dans une robe spécifique gris argent, la 908 HY préfigure ce que pourrait être la prochaine arme de Peugeot dans les courses d’endurance mais son exploitation dépendra du prochain règlement des voitures de la catégorie LMP1.
    Cette technologie HY permet de récupérer et de stocker une partie de l’énergie cinétique de la voiture lors des freinages. Dans une voiture non hybride, cette énergie est perdue par dissipation de chaleur dans les freins.

    L’énergie ainsi disponible permet l’amélioration du rendement de deux façons différentes :
    �� Par augmentation des performances pour la même énergie consommée en utilisant l’énergie mécanique hybride en supplément du moteur thermique.
    �� Par réduction de la consommation tout en gardant des prestations équivalentes grâce à l’énergie mécanique hybride rendue disponible


    Le système qui équipe ce démonstrateur est composé de trois éléments principaux :
    1. Un moteur-générateur électrique d’une puissance de 60 kw, situé en lieu et place du démarreur et entraîné par la boîte de vitesses via une cascade de pignons.
    2. Des batteries qui permettent de stocker l’énergie via 600 cellules lithium-ion
    regroupées en 10 packs, 6 dans l’habitacle en lieu et place de la batterie d’origine et 4 dans le fond plat gauche.
    3. Une électronique de puissance qui permet de gérer les flux d’énergie entre les batteries et le moteur-générateur. Le boitier est situé dans la partie arrière de l’aile avant gauche.


    La 908 HY peut se mouvoir de différentes façons :
    �� en mode électrique seul (par exemple quand elle emprunte la voie des stands)
    �� en mode thermique seul.
    �� en utilisant les 2 motorisations combinées. Sur un tour du circuit du Mans par exemple, le système va récupérer de l’énergie pendant vingt à trente secondes. Le pilote pourra utiliser cette énergie :


    1. sous la forme d’un surcroît de puissance via un boost de 60 kW (80ch) supplémentaires pendant environ 20 secondes à chaque tour, soit automatiquement lors des ré-accélérations, soit sur commande du pilote (« push to pass »).


    2. sous la forme d’une réduction de la consommation, tout en gardant des prestations équivalentes grâce à l’énergie mécanique hybride rendue disponible, qui peut être estimée entre 3 et 5%.
    Michel Barge, Directeur de Peugeot Sport : « La présentation de l’hybridation de la 908 HDi FAP s’inscrit dans la finalité de notre programme d’endurance, à savoir le défi sportif, certes, mais aussi en temps que constructeur automobile utilisant la compétition comme un creuset de recherche et développement pour la marque Peugeot. Ainsi après l’innovation représentée par l’utilisation de notre technique HDi FAP en compétition, l’utilisation des hybrides dans les épreuves d’endurance serait pour Peugeot l’opportunité d’en retirer une formidable expérience pour le développement des voitures de série. Bien entendu, l’usage de cette technologie dans les épreuves de 2009 dépendra du règlement qui doit être édicté par l’Automobile Club de l’Ouest.»

     


    LE MANS SERIES : 1000KM DU NURBURGRING (15-16-17 août)

    DEFENDRE LE TITRE DES LE MANS SERIESTrois courses ont été courues dans les Le Mans Series dans la première moitié de la saison 2008 et autant de victoires remportées par l’équipe Peugeot Sport face à l’autre grand constructeur impliqué dans cette discipline : Audi. Mais au classement des Marques, c’est l’équipe allemande qui est en tête du classement car Peugeot a subi un abandon sur accident à Spa. Il reste deux courses à courir (1000 km du Nurburgring et 1000 km de Silverstone le 14 septembre) et toutes les énergies de Peugeot Sport vont se mobiliser pour défendre son titre dans ces Le Mans Series. 

    Deux mois n’ont pas été de trop pour récupérer de la fatigue accumulée par une première demi-saison qui a demandé à toute l’équipe Peugeot Sport un énorme travail : les 12 Heures de Sebring, les trois courses en Le Mans Series, les séances de simulation d’endurance pour préparer les 24 Heures du Mans, les voitures accidentées à Spa et aux essais des 24 Heures du Mans et enfin Le Mans qui a longtemps fait espérer une belle victoire qui s’est défilée face à une équipe pétrie d’une expérience irremplaçable d’une bonne dizaine d’années. Michel Barge, directeur de Peugeot Sport, a remobilisé ses troupes pour cette deuxième partie de la saison, avec des objectifs précis : « Nous avons un titre à défendre en Le Mans Series, face au même adversaire qu’aux 24 Heures du Mans et, pour le moment, sur cinq courses que comporte le championnat, trois épreuves ont déjà eu lieu et se sont soldées par trois victoires des Peugeot 908 HDi FAP. Maintenant notre objectif va être de gagner les deux dernières et de remporter le titre constructeurs.» « Depuis la course du Mans, nos voitures ont eu des destins divers, poursuit Bruno Famin, directeur technique de Peugeot Sport. Une est intacte et nous sert à faire des mesures ; une autre a été entièrement démontée et ses organes ont poursuivi leur vie au banc ; ainsi un moteur a cumulé 18h de banc après Le Mans sans aucun problème. D’une manière générale, les principaux organes vont continuer à rouler en essais ; nous avons préparé les voitures en vue de la prochaine course sur le circuit du Nurburgring et des séances d’essais : la préparation du Mans 2009 avait commencé avant l’édition 2008, nous allons la poursuivre d’arrache-pied. » Avec les Le Mans Series, on retrouve au volant des deux 908 HDi FAP les équipages habituels des Le Mans Series : Marc Gené - Nicolas Minassian, actuellement en tête du classement des pilotes avec deux victoires (Barcelone et Spa) et Pedro Lamy - Stéphane Sarrazin, quatrième avec une victoire (Monza) mais un abandon à Spa. Le départ de la course des 1000km du Nürburgring sera donné dimanche 17 août à 12h05 pour 195 tours du circuit de 5,137km.

    PROGRAMME

    Vendredi 16 août
    12:15 - 13h15 Essais libres 1
    15:00 Conférence de presse Peugeot Sport
    17:00 - 18:00 Essais libres 2

    Samedi 17 août
    09:05 - 10:05 Essais libres 3
    14:10 - 14:30 Qualifications LMP1 et LMP2

    Dimanche 18 août
    08:40 - 09:00 Warm Up
    12:05 Départ des 1000km (195 tours de 5,137km)


    24 HEURES DU MANS 2008


    PEUGEOT 908 - 24 HEURES du mans 2008

    <script src='http://www.kazeo.com/inclusion/afficher_fichier.php?urlfichier= http://www.lemans.org/24heuresdumans/chronos/pdf/course/24Hours.pdf'></script>


    Les Peugeot 908 Hdi FAP dominent la Journée Test ...

    1 8 Team Peugeot Total LAMY P.  3:22.222

    2 9 Peugeot Sport Total MONTAGNY F. 3:26.641

    3 1 Audi Sport North America BIELA F. 3:26.678

    4 7 Team Peugeot Total GENE M. 3:27.248

    5 3 Audi Sport Team Joest LUHR L. 3:28.359

    6 17 Pescarolo Sport PRIMAT H. 3:33.939

    7 16 Pescarolo Sport COLLARD E. 3:35.443

    8 5 Team Oreca Matmut AYARI S. 3:36.264

    9 10 Charouz Racing System MUCKE S. 3:36.426


    LE CRASH DE LA PEUGEOT 908 HDI EN VIDEO




    Peugeot 908 - saison 2008





    Peugeot 908 HDI FAP -interlagos 2007



    PEUGEOT 908 HDI FAP silverstone


    Peugeot 908 HDI FAP - 1000Km de SPA


    1000 KM DE SPA : LAMY-SARRAZIN REMPORTENT UNE COURSE D’OBSTACLES

    La Peugeot 908 HDi FAP de Pedro Lamy et Stéphane Sarrazin a remporté la quatrième course des Le Mans Series, une course rendue difficile par les nombreux accidents qui ont ponctué ces 1000 km de Spa. La deuxième 908 a abandonné à la suite de problèmes de roulements de roue. 

    La Peugeot 908 HDi FAP de Pedro Lamy et Stéphane Sarrazin a remporté la quatrième course des Le Mans Series, une course rendue difficile par les nombreux accidents qui ont ponctué ces 1000 km de Spa. La deuxième 908 a abandonné à la suite de problèmes de roulements de roue.

    C’est par un temps plutôt ensoleillé et doux que le départ des 1000 km de Spa-Francorchamps est donné à 12h30 devant un public relativement nombreux. Marc Gené s’envole de sa pole position devant Pedro Lamy. Au 13ème tour, ce dernier, plus incisif dans les dépassements, prend le commandement à la faveur du trafic à la sortie de l’Eau Rouge. Après un premier ravitaillement au 18ème tour où il conserve le volant, Marc Gené est contraint à un nouvel arrêt au 26ème tour, roulement de roue arrière droit hors d’usage. La voiture repart 8 tours plus tard mais doit de nouveau s’arrêter, cette fois définitivement pour le même problème au 39ème tour. Pendant ce temps, la 908 HDi FAP n°8 de Stéphane Sarrazin caracole en tête de la course, avec 2 tours d’avance sur 3 Pescarolo. La course se passe sans problème pour la n°8, qui reste même en slicks quand une averse inonde brièvement la piste au 107ème tour. De nombreuses apparitions de la safety car, dues aux innombrables sorties de route et accrochages, amenaient la course près de la limite des 6 heures de durée maximum. Stéphane Sarrazin et Pedro Lamy ralentissaient leur allure en fin de course pour pallier un éventuel problème de roulements de roues. Ils remportaient la course avec près de trois tours d’avance sur la Pescarolo de Bouillion-Collard et 3 tours sur la MG Lola de Erdos-Newton.

    Pedro Lamy : « Nous avons eu une alerte en fin de course à cause des roulements de roues mais avec l’avance que l’on avait, nous avons réduit notre rythme et avons pu atteindre l’arrivée sans plus de problème. Je suis très content pour toute l’équipe qui a fait un très bon travail. Il nous faut maintenant terminer la prochaine course en bonne position pour remporter le titre LMS. »

    Stéphane Sarrazin : « J’étais très content des améliorations que nous avons apportées à notre voiture après les qualifications où je n’étais pas complètement satisfait ; nous avons fait les bons choix sur les réglages de notre voiture ainsi que pour les pneus Michelin qui ont été excellents...comme d’habitude. »



    1000 KM DU NURBURGRING : PREMIER DOUBLE DES 908 HDi FAP

    Les deux 908 HDi FAP ont enlevé les deux premières places des 1000 km du Nurburgring, la victoire allant à l’équipage de la n°8 Pedro Lamy-Stéphane Sarrazin qui ont vécu une course presque sans histoire et ont gagné avec deux tours d’avance sur l’autre 908 de Marc Gené-Nicolas Minassian.
    C’est Nicolas Minassian qui s’était élancé de la pole position obtenue la veille par son équipier Marc Gené et devançait l’autre 908 pilotée alors par Stéphane Sarrazin. Celui-ci ravitaillait le premier au 27ème tour, 3 tours avant Minassian. Les deux pilotes gardaient le volant mais c’est Sarrazin qui s’emparait de la tête de la course pour le deuxième relais. D’autant plus que Minassian était obligé de s’arrêter pour refaire le niveau d’huile de son moteur. Peu après celui-ci était encore contraint à un arrêt, un stop and go, cette fois pour avoir doublé sous drapeau jaune.
    Après les deuxièmes ravitaillements et les changements de pilotes, Pedro Lamy était au commandement et Marc Gené reprenait la deuxième place à Gounon.
    Les deux pilotes Peugeot conservaient le volant pour un troisième relais, soit environ 95 tours au volant !

    A son tour, Pedro Lamy écopait d’un stop and go au 129ème tour pour dépassement sous drapeau jaune, ce que le pilote ne semblait pas avoir vu.
    Au 159ème tour Marc Gené passait le volant à Nicolas Minassian et l’équipe technique en profitait pour réparer l’aile arrière gauche légèrement endommagée probablement à la suite d’une légère touchette.
    La fin de course était atteinte sans problème par les deux 908 HDi FAP qui apportaient à la marque son premier doublé en LMS.


    Stéphane Sarrazin : « En début de course j’étais un peu plus rapide que Nicolas en  pneus tendres et nous avons décidé de ravitailler avant lui. J’ai attaqué fort et ainsi j’ai pu le passer pour le deuxième relais. Après la course a été sans problème pour nous. » 


    Pedro Lamy : « Excepté ce stop and go à cause de drapeaux jaunes que je n’ai pas vus, ce fut une course sans problème. »


    Nicolas Minassian : « C’est incroyable comme notre voiture est rapide. Nous avons un châssis fantastique et je voudrais encore féliciter l’équipe technique qui nous met à disposition une voiture aussi efficace ! »


    Marc Gené :  « J’ai eu un petit problème de palettes de changements de vitesses au volant. On m’a changé le volant lors de mon deuxième relais. Le reste de la course a été sans problème. »


     

    1000 KM DU NURBURGRING : TROISIEME POLE D’AFFILEE EN LMS POUR GENE-MINASSIAN

    Les deux Peugeot 908 HDi FAP ont une nouvelle fois obtenu les deux meilleurs temps de la séance de qualification, après les courses de Monza et de Valencia. 

    C’est l’Espagnol Marc Gené qui obtient la pole position en 1’41’’867 lors de son second tour chronométré, soit près de 3/10ème devant son compagnon d’écurie le Portugais Pedro Lamy en 1’42’’148.

    Marc Gené : « Je suis très content de placer notre voiture en pole position même si ce n’est pas aussi important qu’en F1. Cela permet de partir avec quelques tours clairs, sans les risques d’accrochage. Lors de mon premier tour chronométré en pneus neufs, j’ai cru que j’avais un problème moteur à la chicane ; en fait j’avais rentré le deuxième rapport alors que l’on passe normalement en 3ème. Malgré cela j’ai réussi 1’42’’109. Je savais que je pouvais encore améliorer sur un second tour chrono malgré des pneus un peu moins efficaces. Bien que j’ai rencontré un peu de trafic, j’ai réussi un bon 1’41’’867. »

    Pedro Lamy : « Je n’ai pas suffisamment fait chauffé mes pneus dans mon tour de lancement et j’ai manqué de grip dans mon seul tour chronométré mais ça n’est pas grave la course sera longue demain ! »

    Serge Saulnier (Team manager) : « L’équipe a fait une excellent travail durant les essais libres sur un circuit qu’elle ne connaissait pas. La piste a changé entre les essais de vendredi et de samedi, avec probablement moins de grip aujourd’hui. Les choix de pneus et les réglages étaient bien adaptés aux qualifications. Nous savions que nous avions deux tours clairs pour faire le temps, ce que nos deux pilotes ont parfaitement réussi. »

    Demain, c’est Nicolas Minassian et Stéphane Sarrazin qui prendront le départ de la course, à 11h55 pour 195 tours du circuit de 5,147 km.

    Qualifications.

    1. Gené - Minassian Peugeot 908 HDi FAP 1’41’’867

    2. Lamy - Sarrazin Peugeot 908 HDi FAP 1’42’’148

    LE MANS SERIES (course 3/6) / 30 Juin-1er Juillet 2007

    A peine rentrée d’une semaine ponctuée d’une magnifique deuxième place aux 24Heures du Mans, l’équipe Peugeot Sport repart sur les LMS Series pour une course de 1000 km sur le circuit du Nurburgring en Allemagne.

    Le travail considérable effectué par l’équipe depuis 18 mois a porté ses fruits et a aussi été récompensé par deux victoires dans les courses de 1000 km, les deux équipages se partageant les lauriers avec Marc Gené - Nicolas Minassian à Monza et Stéphane Sarrazin –Pedro Lamy à Valencia. Les séances de simulation d’endurance sur le circuit du Castellet et le travail aux bancs moteurs ont permis de faire un bon en avant en fiabilité mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour viser une victoire aux 24 Heures du Mans.

    Bruno Famin, directeur technique de Peugeot Sport, explique ce qui a provoqué l’abandon de la 908 HDi FAP n° 7 lors des 24 Heures du Mans et le ralentissement de l’autre voiture, la n°8 à l’approche de l’arrivée.

    « Il s’agit en fait de deux problèmes différents : le moteur de la n°7 a cassé - nous sommes encore en train de l’expertiser - alors que la n°8 n’a connu qu’une chute de pression d’huile que nous avons pu endiguer ».

    La fin d’après-midi du samedi a vu la 908 n°8 retardée par deux casses de roulements de roue. Ce problème peut-il être réglé dans le court délai qui vous sépare de la prochaine course ?

    « Ce problème n’est toujours pas complètement maîtrisé ce qui nous empêche d’être complètement confiant pour la prochaine course ».

    La Peugeot 908 HDi FAP est très performante, elle l’a montré en signant les trois pole positions sur les trois courses courues à ce jour. Allez-vous apporter déjà des améliorations à la 908, tant sur les performances moteur que sur l’aérodynamique ?

    « Nous travaillons constamment sur la voiture depuis ses premiers tours de roues. Même si la priorité a toujours été donnée à sa fiabilisation, nous avons toujours veillé à l’adapter aux différents circuits sur lesquels elle a couru, tant mécaniquement qu’aérodynamiquement. »

    L’équipe Peugeot Sport n’a jamais fait d’essais sur le circuit du Nurburgring. Cela peut-il être un handicap par rapport à des équipes qui y ont déjà roulé ?

    « Oui, forcément. Nous allons toutefois essayer d’extrapoler un maximum de choses des quelques courses déjà courues, Valencia en particulier. Les séances d’essais sont courtes : il faudra être épargné par les ennuis pour pouvoir avoir le temps de bien régler les voitures ».

    Pedro Lamy : Le Nurburgring est un circuit que je connais bien pour y avoir disputé de nombreuses courses, notamment le championnat d’Allemagne de F3 où j’ai remporté 11 victoires en une saison et le titre de champion d’Allemagne. Nous empruntions à l’époque très souvent le circuit du Nurburgring. Je connais aussi très bien le grand circuit, la Nordscheife, long de 24 km, où j’ai aussi gagné sur la Dodge Viper et la BMW. C’est un circuit que j’aime beaucoup et j’espère bien sûr y réussir une nouvelle fois avec la 908 HDi FAP.

    Timing des Le Mans Series :

    Vendredi 29 juin :

    12h20 – 13h20 Essais libres 1

    16h45 -17h45 Essais libres 2

    Samedi 30 juin :

    11h10 -12h10 Essais libres 3

    15h15 -15h35 Qualifications LMP1 et LMP2

    Dimanche 1er juillet :

    08h30 – 08h50 Warm up

    11h55 – 17h55 Course sur 195 tours.



    Les 24 Heures du Mans
    photo  hebergée par zimagephoto  hebergée par zimage
    photo  hebergée par zimagephoto  hebergée par zimagephoto  hebergée par zimagephoto  hebergée par zimagephoto  hebergée par zimagephoto  hebergée par zimage

    Peugeot a parfaitement réussi son retour aux 24 Heures du Mans quatorze ans après son triplé historique de<?XML:NAMESPACE PREFIX = O /><O:P></O:P>
    1993, en prenant la deuxième place finale avec la nouvelle Peugeot 908 HDi FAP au volant de laquelle se sont<O:P></O:P>
    relayés Stéphane Sarrazin, Pedro Lamy et Sébastien Bourdais. Malgré l.abandon de la Peugeot n°7 de Nicolas<O:P></O:P>
    Minassian/Marc Gene/Jacques Villeneuve à une heure et demie de l.arrivée alors qu.elle occupait la deuxième<O:P></O:P> place, le bilan est extrêmement positif pour le Team Peugeot Total dont l.objectif avoué était d.engranger de<O:P></O:P>

    l.expérience pour 2008.<O:P></O:P>

    A l.arrivée de ces 75e 24 Heures du Mans disputées sous une météo capricieuse, les motifs de satisfaction sont<O:P></O:P> évidemment nombreux pour le Team Peugeot Total, qui, il y a seulement douze mois, ne présentait qu.une « simple »<O:P></O:P> maquette du moteur de la future 908 HDi FAP ici même sur le circuit du Mans. Un an plus tard, après un travail acharné,<O:P></O:P> la « vraie » Peugeot 908 HDi FAP s.est qualifiée en pole position après avoir réalisé le meilleur temps de la Journée Test<O:P></O:P> et remporté deux succès en Le Mans Series. D.autre part, la Peugeot 908 HDi FAP n.avait couvert que 3500 km d.affilée<O:P></O:P> en simulation. Or, ce week-end, la Peugeot n°7 est allée bien au-delà avant de devoir abandonner et la Peugeot n°8 a<O:P></O:P> coupé la ligne d.arrivée en 2e position après 4892km. Le Team Peugeot Total a donc pu récolter de précieuses<O:P></O:P> informations pour l.avenir.<O:P></O:P>
    C.est le Français Stéphane Sarrazin qui qualifia la Peugeot 908 HDi FAP n°8 en pole position dans les ultimes secondes<O:P></O:P>de la première séance d.essais qualificatifs, alors que Nicolas Minassian signa le 3
    e meilleur chrono. Les deux Peugeot<O:P></O:P> 908 HDi FAP s.élancèrent donc depuis les deux premières lignes samedi à 15h devant plus de 200 000 spectateurs.<O:P></O:P>
    Peu après 20 heures, alors qu.elle luttait aux avant-postes, la Peugeot n°8 dut rentrer au stand pour un changement de<O:P></O:P> roulement arrière. Relégués en 13
    e position, Stéphane Sarrazin, Pedro Lamy et Sébastien Bourdais entamèrent une<O:P></O:P> remontée fantastique pour revenir sur le podium aux côtés de leurs équipiers Minassian, Gene, Villeneuve (Peugeot<O:P></O:P> n°7), passés 2e après la sortie de route de la voiture de tête. Mais à très exactement 100 minutes de l.arrivée, le moteur<O:P></O:P> de la Peugeot 908 HDi FAP n°7 rendit l.âme. Sur l.autre voiture, le second moteur V12 HDi FAP montra lui aussi des<O:P></O:P> signes de faiblesse, mais Sébastien Bourdais parvint à franchir la ligne d.arrivée de ces 24 Heures du Mans 2007 en 2e<O:P></O:P> position.<O:P></O:P>

    Frédéric SAINT-GEOURS (Directeur Général de Peugeot). « C.est un excellent résultat, très prometteur pour l.avenir.<O:P></O:P> Tous les investissements financiers et humains que nous avons faits dans ce programme Endurance le seront pour une<O:P></O:P> longue période. »<O:P></O:P>

    Michel BARGE (Directeur Peugeot Sport). « C.est vrai, on s.est fait très peur à la fin, surtout que nous avions perdu<O:P></O:P> une auto à une heure et demie de l.arrivée. Nous avons eu des soucis de chute de pression d.huile importante. Nous<O:P></O:P> devons continuer à travailler la fiabilité pour avoir les mêmes performances en course que lors des essais. 2007 est une<O:P></O:P> année de préparation et de rodage pour l.année prochaine. Bravo à toute l.équipe et aux pilotes, très complémentaires,<O:P></O:P> qui ont tous apporté leur expérience à ce projet. »<O:P></O:P>

    Stéphane SARRAZIN (Peugeot 908 HDi FAP n°8). « C.est extraordinaire. Les mécaniciens ont fait du super boulot<O:P></O:P>
     lorsqu.il a fallu solutionner les petits problèmes mécaniques en début de course. Nous n.avions pas assez d.expérience<O:P></O:P> pour nous battre pour la victoire, mais le résultat est plus que positif. »<O:P></O:P>

    Sébastien BOURDAIS (Peugeot 908 HDi FAP n°8). « Le moment le plus fort ? L.arrivée, bien sûr, une fin de course<O:P></O:P>
    complètement folle sous des conditions dantesques. Nous avons eu un gros souci moteur et on ne savait pas s.il allait<O:P></O:P> tenir un tour de plus ! L.équipe a fourni un travail extraordinaire en seulement six mois pour terminer sur le podium de la<O:P></O:P> course la plus difficile au monde. »<O:P></O:P>

    Pedro LAMY (Peugeot 908 HDi FAP n°8). « Le programme Peugeot 908 HDi FAP a commencé tard. Rien n.existait il y<O:P></O:P> a encore un an, alors ce résultat est inespéré. Mes coéquipiers ont eux aussi fait un super boulot. »




    1000 KM DE VALENCIA : GAGNER EN EXPERIENCE

                            
    Après la superbe victoire de la Peugeot 908 HDi FAP sur le très rapide circuit de Monza, pilotée par le duo Marc Gené – Nicolas Minassian à plus de 200 km/h de moyenne, le Team Peugeot Total poursuivra la mise au point de la 908 sur un circuit très différent.
                                                       
    En effet le tracé de Valence en Espagne est bien moins rapide, avec la seule ligne droite des stands, le reste du circuit étant très sinueux. Il sera encore beaucoup plus difficile de doubler qu’à Monza où les pilotes Peugeot s’étaient déjà plaints de la difficulté de dépasser certains concurrents, même si le nombre de voitures engagées a été volontairement réduit à 40 par les organisateurs de Valence. Les concurrents auront à parcourir 250 tours du circuit pour boucler la course de 1000 km.
                                      
    Les subtilités du règlement des Le Mans Series n’étant pas nécessairement connues des observateurs, le directeur technique de Peugeot Sport, Bruno Famin, nous éclaire sur un certain nombre de points :
                                      
    Les pneus : « Le nombre de pneus utilisé n’est pas réglementairement limité. En général, Michelin apporte deux types de gomme. Un seul train de pneus doit être utilisé en qualification et doit également être monté pour le premier relais de course. »
                                 
    L’antipatinage : « La Peugeot 908 est équipée d’un antipatinage mais on essaie de s’en servir le moins possible. Cela dit, sur un circuit sinueux comme Valence, il va falloir gérer le généreux couple du moteur HDi de la 908 ! »
                                            
    L’aérodynamique : « L’appui général est probablement supérieur à une F1 mais c’est en trainée qu’un prototype est meilleur du fait du carénage des roues. La vitesse maxi à Monza était de 300 km/h pour la 908 et la moyenne sur un tour de 220 km/h en qualification. »
                                           
    Informations à bord : « Exceptées différentes alertes, pour le moment les pilotes n’ont pas d’infos à bord comme drapeaux bleu, rouge, safety car, etc. sur le volant mais uniquement par radio. »
                                    
    Ravitaillements : « Lorsque la voiture s’arrête, on doit d’abord la ravitailler en carburant et ensuite changer les pneus. A Monza, nous avons fait deux relais avec le même train de pneus, les pilotes enchaînant eux aussi deux relais. Le temps moyen passé au stand est de 50 s (pneus + carburant), la vitesse dans la voie des stands étant limitée à 60 km/h. »
                                
    Crash test : « La 908 HDi FAP a passé sans encombre les différents tests d’homologation : crash tests sur la coque et la colonne de direction et application sur la coque d’efforts dans toutes les directions allant jusqu’à 13 tonnes. »
                          
    Hormis le fantastique résultat de Monza, première course et première victoire de la 908 HDi FAP, cette épreuve a permis au Team Peugeot Total de travailler sereinement et de bien progresser : le peu de problèmes rencontrés durant les séances d’essais a facilité le travail de mise au point de la 908, notamment son équilibre aérodynamique et la somme d’informations relevées pendant la course sera mise à profit dès Valence et sur le circuit des 24 Heures du Mans, lui aussi très rapide. Une dernière séance d’endurance avant l’épreuve mancelle a eu lieu sur le circuit Paul Ricard du 26 au 28 avril.
                                             
    Nicolas MINASSIAN (908 HDi FAP n°7) : « Après le résultat de Monza, nous sommes tous plus motivés, avec l’envie de bien faire encore. Fin février nous avons fait une séance d’essais à Valence. C’est un circuit plus physique que Monza, intéressant, très technique qui va nous demander beaucoup de travail mécanique sur la voiture car la motricité va être très importante. Il faudra être très vigilant dans le trafic, il y aura probablement aussi des safety cars qui vont nécessiter une bonne stratégie. »
                                           
    Marc GENE (908 HDi FAP n°7) : « C’est évidemment un circuit que je connais très bien, pas très éloigné de mon domicile, je m’y rends habituellement en voiture. J’ai été le premier pilote à tourner avec une F1, une Minardi et j’y ai fait beaucoup d’essais F1. J’y ai beaucoup d’amis et j’y retourne toujours avec plaisir. C’est un circuit très sinueux, avec beaucoup de virages, dont certains très lents. Cela va être difficile pour les pneus mais aussi pour nous pilotes car il est très fatigant, mentalement et physiquement ; on n’a pas le temps de se reposer, c’est un circuit très exigeant. »

    Qualification

    VALENCE Qualifications


    Num voiture Team Pilotes Voiture Catégorie Meilleur Tour Ecart
    1 7 Team Peugeot Total GENE Marc
    MINASSIAN Nicolas
    Peugeot 908 Hdi FAP LMP1 1:23.489

    2 8 Team Peugeot Total LAMY Pedro
    SARRAZIN Stephane
    Peugeot 908 Hdi FAP LMP1 1:23.930 0.441
    3 10 Arena Motorsport JOHANSSON Stefan
    SHIMODA Hayanari
    Zytek 07S Zytek LMP1 1:24.594 1.105








    Résultat

    VALENCE Course


    Classt Num voiture Team Pilotes Voiture Catégorie Ecart Meilleur Tour
    1 8 Team Peugeot Total LAMY Pedro
    SARRAZIN Stephane
    Peugeot 908 HDi FAP LMP1 235 1:25.234
    2 15 Charouz Racing CHAROUZ Jan
    MUCKE Stefan
    YOONG A
    Lola B07/17 Judd LMP1 232 1:27.734
    3 5 Swiss Spirit DELETRAZ Jean-Denis
    FASSLER Marcel
    ALEXANDER Iradj
    Lola B07/10 Audi LMP1 231 1:27.274
    4 18 Rollcentre Racing BARBOSA Joao
    HALL Stuart
    SHORT Martin
    Pescarolo Judd LMP1 230 1:27.687
    5 16 Pescarolo Sport BOULLION Jean-Christophe
    DUMAS Romain
    Pescarolo Judd LMP1 229 1:27.062
    6 17 Pescarolo Sport PRIMAT Harold
    TINSEAU Christophe
    Pescarolo Judd LMP1 15.821 1:28.312
    7 40 Quifel ASM Team AMARAL Miguel
    DE CASTRO Miguel Angel
    BURGENO Angel
    Lola B05/40 AER LMP2 224 1:29.031
    8 35 Saulnier Racing NICOLET Jacques
    FILHOL Alain
    JOUANNY Bruce
    Courage LC75 AER LMP2 222 1:30.312
    9 21 Bruichladdich Radical GREAVES Tim
    MOSELEY Stuart
    LIDDELL Robin
    Radical SR9 AER LMP2 6.789 1:28.820
    10 55 Team Oreca ORTELLI Stephane
    AYARI Soheil
    Saleen S7-R LMGT1 30.078 1:32.492
    11 24 Noel Del Bello Racing PETROV Vitaly
    GOUNON Jean-Marc
    Courage LC75 AER LMP2 220 1:30.007
    12 61 Racing Box PERAZZINI Pier Giuseppe
    CIOCI Marco
    TAVANO Salvatore
    Saleen S7-R LMGT1 219 1:33.656
    13 50 AMR Larbre BOUCHUT Christophe
    GARDEL Gabriel
    GOLLIN Fabrizio
    Aston Martin DBR9 LMGT1 218 1:33.977
    14 19 Chamberlain Synergy EVANS Gareth
    BERRIDGE Bob
    OWEN Peter
    Lola B06/10 AER LMP1 217 1:29.992
    15 44 Kruse Motorsport BURGESS Tony
    DE POURTALES Jean
    SIEDLER Norbert
    Pescarolo Judd LMP2 216 1:30.282
    16 25 RML ERDOS Thomas
    NEWTON Mike
    MG Lola EX264 AER LMP2 215 1:28.406
    17 72 Alphand Aventures ALPHAND Luc
    POLICAND Jerome
    GOUESLARD Patrice
    Corvette C6.R LMGT1 213 1:33.641
    18 77 Felbermayr-Proton LIEB Marc
    POMPIDOU Xavier
    Porsche 997 GT3 RSR LMGT2 211 1:38.656
    19 96 Virgo Motorsport BELL Robert
    SIMONSEN Allan
    Ferrari F430 GT LMGT2 210 1:38.665
    20 78 Scuderia Villorba CAFFI Alex
    ZARDO Denny
    Ferrari F430 GT LMGT2 1:00.211 1:38.882
    21 90 Farnbacher Racing WERNER Dirck
    EHRET Pierre
    NIELSEN Lars Erik
    Porsche 997 GT3 RSR LMGT2 1:02.688 1:38.016
    22 32 Barazi Epsilon BARAZI Juan
    VERGERS Michael
    OJJEH Karim
    Zytek 07S Zytek LMP2 209 1:29.101
    23 88 Felbermayr-Proton RIED Christian
    FELBERMAYR Horst Jr
    GRUBER Thomas
    Porsche 997 GT3 RSR LMGT2 206 1:39.882
    24 98 Ice Pol Racing Team LAMBERT Yves
    LEFORT Christian
    PALTTALA Markus
    Ferrari F430 GT LMGT2 10.735 1:38.890
    25 59 Team Modena GARCIA Antonio
    HALLIDAY Liz
    FITTIPALDI Christian
    Aston Martin DBR9 LMGT1 203 1:33.344
    26 97 GPC Sport DE SIMONE Fabrizio
    HERNANDEZ S
    BONETTI Alessandro
    Ferrari F430 GT LMGT2 201 1:38.352
    27 94 Speedy Racing Team BELICCHI Andrea
    CHIESA Andrea
    KANE Jonny
    Spyker C8 Spyder GT2R LMGT2 199 1:39.945
    28 99 JMB Racing BASSO Maurice
    McCORMICK Bo
    Ferrari F430 GT LMGT2 197 1:43.211
    29 85 Spyker Squadron JANIS Jarek
    VAN ES Sander
    Spyker C8 Spyder GT2R LMGT2 196 1:39.734
    30 51 AMR Larbre FISKEN Gregor
    ZACCHIA Steve
    FRANCHI Gregory
    Aston Martin DBR9 LMGT1 192 1:34.664
    31 73 Alphand Aventures BLANCHEMAIN Jean-Luc
    DUMEZ Sebastien
    ANDRE Didier
    Corvette C5-R LMGT1 188 1:34.750
    32 84 Chad Peninsula Panoz HARTSHORNE John
    McINERNEY Sean
    McINERNEY Michael
    Panoz Esperante GTLM LMGT2 4.836 1:43.093
    33 76 Imsa Performance NARAC Raymond
    LIETZ Richard
    Porsche 997 GT3 RSR LMGT2 184 1:38.593
    34 92 Thierry Perrier HESNAULT Philippe
    SMITH Nigel
    BELTOISE Anthony
    Porsche 997 GT3 RSR LMGT2 173 1:38.648
    35 20 Pierre Bruneau ROSTAN Marc
    BRUNEAU Pierre
    PULLAN Simon
    Pilbeam MP93 Judd LMP2 172 1:31.093
    36 7 Team Peugeot Total GENE Marc
    MINASSIAN Nicolas
    Peugeot 908 HDi FAP LMP1 168 1:25.382
    37 83 GPC Sport DRUDI Luca
    ROSA Gabrio
    MOWLEM Johnny
    Ferrari F430 GT LMGT2 167 1:39.703
    38 27 Horag Racing LIENHARD Fredy
    THEYS Didier
    VAN DE POELE Eric
    Lola B05/40 Judd LMP2 166 1:30.367
    39 82 Team LNT DEAN Richard
    MILNER Tom
    Panoz Esperante GTLM LMGT2 154 1:39.320
    40 10 Arena Motorsport JOHANSSON Stefan
    SHIMODA Hayanari
    Zytek 07S Zytek LMP1 125 1:26.727
    41 12 Courage Competition FREI Alexander
    COCHET Jonathan
    BESSON Bruno
    Courage LC70 AER LMP1 124 1:29.257
    42 14 Racing For Holland LAMMERS Jan
    HART David
    BLEEKEMOLEN Jeroen
    Dome S101.5 Judd LMP1 105 1:29.930
    43 81 Team LNT KIMBER-SMITH Tom
    WATTS Danny
    Panoz Esperante GTLM LMGT2 84 1:39.657
    44 45 Embassy Racing HUGHES Warren
    CUNNINGHAM Neil
    Radical SR9 Judd LMP2 22 1:29.976
    45 31 Binnie Motorsports BINNIE Bill
    TIMPANY Allen
    BUNCOMBE Chris
    Lola B05/40 Zytek LMP2 17:23.007 1:29.992
    46 29 T2M Motorsport LONGECHAL Robin
    YAMAGISHI Yutaka
    Dome S101.5 Mader LMP2 25:36.281 1:36.76

    http://www.peugeot-sport.com





    MONZA : PREMIERE COURSE POUR 908 HDi FAP

    photo hebergée par zimage

    Il y a tout juste un an, le projet 908 HDi FAP ne s’exprimait qu’au travers de quelques coups de crayons sur une page blanche. 365 jours plus tard, deux voitures, dessinées, conçues et assemblées entièrement dans les locaux de Peugeot Sport à Vélizy, s’aligneront pour la première fois sur une grille de départ. Au-delà de ce défi relevé, un travail de développement et de fiabilisation restent à accomplir, y compris à Monza à l’occasion de la première course des Le Mans Series.

                     
    Au terme des six séances d’essais réalisées depuis le mois de janvier, il reste encore du chemin à parcourir pour les 908. Comme annoncé depuis les grands débuts de ce programme, les deux courses d’ouverture du championnat Le Mans Series, Monza et Valencia, auront pour but d’effectuer des séances d’essais grandeur nature. « Notre timing est très serré, rappelle Michel Barge, Directeur de Peugeot Sport. Il serait utopique d’affirmer que nous allons gagner ! Nous continuons de découvrir notre voiture à chacune de nos sorties. Elle nous a démontré lors de la séance officielle Le Mans Series au Paul Ricard qu’elle était performante puisque nous avons décroché le meilleur temps. Néanmoins, si nous avions été en course, un certain nombre de problèmes techniques nous aurait contraints à l’abandon ». Depuis cette session du Paul Ricard les 25 et 26 mars derniers, toute l’équipe s’est affairée à Vélizy autour des trois châssis désormais construits, prenant en compte les enseignements des quelque 5600 kilomètres parcourus depuis janvier. Ce seront les deux derniers châssis fabriqués qui prendront part à l’épreuve de Monza, le premier étant dédié au développement. Néanmoins, aucun n’a roulé depuis la dernière séance LMS. Tout se met donc peu à peu en place. Une simulation de ravitaillement, encore jamais réalisée jusque là, a été organisée au coeur des ateliers début avril. Reste aux équipes de mécaniciens à l’appliquer en condition de course. Les simulations de changements de pilotes se répèteront directement à Monza où le Team Peugeot Total sera au grand complet avec les deux 908 HDi FAP et leurs
    équipages :
                        
    N°7 : Marc GENE – Nicolas MINASSIAN
    N°8 : Pedro LAMY – Stéphane SARRAZIN
                             
    « Malgré le travail qui nous attend, nous partons avec un réel esprit de compétition, conclut Michel Barge. L’objectif est de faire le mieux possible que ce soit pour la pole position ou pour finir la course. Quoiqu’il en soit cette épreuve sera riche en enseignements pour tous, équipe technique, pilotes, management, etc… car nous avons tout à apprendre ».
                          
    Stéphane SARRAZIN : « J’ai hâte d’entamer la saison avec la 908 et toute l’équipe. Même si nous sommes courts en termes de développement et que Monza sera une séance d’essais grandeur nature, nous serons tout de même dans le cadre d’une compétition. La course, c’est ce qui fait vibrer un pilote ! J’espère prendre un maximum de plaisir d’autant que je retrouve mon complice et équipier Pedro qui s’est remis de sa blessure ».
                        
    Marc GENE : « Je n’avais pas roulé en compétition depuis le Grand-Prix de Formule 1 de Silverstone en 2004. Je suis donc très excité à l’idée de débuter le championnat avec Peugeot et Nicolas, et qui plus est à Monza, certainement l’un de mes circuits préférés. Il est rapide et ne ressemble pas à tous les autres dans le monde qui, pour la plupart, sont aujourd’hui trop aseptisés ».
                  
    Vélizy le 5 avril 2007

    Source :
    Peugeot Sport

    Calendrier Programme 908 HDi FAP


    Date Epreuve
    14-15 avril Monza (Italie / 1000 km - LMS)
    5-6 mai Valence (Espagne / 1000 km - LMS)
    16-17 juin 24H du Mans (France)
    30 juin - 1er juillet Nürburgring (Allemagne / 1000 km - LMS)
    18-19 août Spa (Belgique / 1000 km - LMS)
    15-16 septembre Silverstone (GB / 1000 km - LMS)
    10-11 novembre Interlagos (Brésil / 1000 miles - LMS)

    photo hebergée par zimagephoto hebergée par zimagephoto hebergée par zimage


    <script type=text/javascript> </script> <script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js" type=text/javascript> </script> <script type=text/javascript> </script> <script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js" type=text/javascript> </script> <script type=text/javascript> </script> <script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js" type=text/javascript> </script> <script type=text/javascript> </script> <script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js" type=text/javascript> </script>
    photo hebergée par zimagephoto hebergée par zimagephoto hebergée par zimagephoto hebergée par zimagephoto hebergée par zimagephoto hebergée par zimagephoto hebergée par zimagephoto hebergée par zimagephoto hebergée par zimagephoto hebergée par zimagephoto hebergée par zimage



    PEUGEOT 908 HDi FAP : ACTION !


     

    En 2007, Peugeot est de retour au plus haut niveau de la compétition automobile mondiale après s’être retiré du WRC à la fin de l’année 2005. Annoncé le 14 juin 2005, le programme Le Mans de Peugeot n’a vraiment débuté qu’une fois la dernière épreuve du WRC terminée, en novembre 2005. Depuis, l’équipe Peugeot Sport s’est réorganisée pour présenter une maquette du moteur V12 HDi FAP en juin 2006 puis une maquette de la 908 au Mondial de Paris en septembre dernier, et dévoile aujourd’hui la 908, prête à entamer ses premières séances d’essais et son développement. Le rendez-vous principal de la saison sera bien sûr les 24 Heures du Mans, une épreuve que Peugeot a déjà remporté deux fois en 1992 et en 1993. 2007 sera une année de rodage pour tous, hommes et voiture avant de prétendre à la victoire de cette prestigieuse course en 2008. Peugeot sera également présent dans le Championnat Le Mans Series avec, comme au Mans, deux voitures engagées dans chacune des 6 courses.

    Michel Barge, Directeur de Peugeot Sport, dévoile la stratégie sportive de la Marque :

    « 2007 est un véritable « restart » pour Peugeot Sport, exprimé par un nouveau logo et par ses nouveaux programmes construits autour de deux pôles : le programme officiel basé sur l’endurance et le HDi FAP ainsi que ses programmes de promotion sportive autour de la 207.
    Un peu plus d’un an après, nous mettons pour la première fois la 908 sur la piste, avec une équipe en partie renouvelée, après avoir cherché à la fois les compétences et la cohérence entre les hommes rassemblés autour d’un projet commun. Le groupe formé est excessivement opérationnel, ce qui a permis de présenter aujourd’hui une voiture entièrement nouvelle, moteur, boîte et châssis. Dans ces conditions, notre objectif en 2007 est de progresser et d’adapter la 908 aux différents circuits de manière à obtenir un niveau de performance qui soit au rendez-vous en 2008. Mais dès 2007 nous nous efforcerons de présenter sur la piste la meilleure synthèse possible, performance et endurance. Deux voitures seront engagées dans chacune des 6 manches LMS ainsi qu’aux 24 Heures du Mans. Une équipe de six pilotes a été recrutée par notre team manager Serge Saulnier : quatre pour les courses LMS, les français Nicolas Minassian et Stéphane Sarrazin, le portugais Pedro Lamy et l’espagnol Marc Gené. Sébastien Bourdais et Jacques Villeneuve viendront renforcer les deux équipes de pilotes pour les 24 Heures du Mans alors qu’Eric Hélary sera le pilote d’essais et de réserve.

    En ce qui concerne la promotion des produits sportifs, qui souligne les qualités dynamiques et les éléments techniques qui composent nos voitures de série, elle est bâtie autour de la 207 avec deux nouveaux produits, animés par le moteur essence THP destinés à courir en circuit et qui ont d’ores et déjà été dévoilés : la 207LW, voiture d’accès à la compétition, qui évoluera en France dans le cadre des Rencontres Peugeot Sport dans la Coupe 207 Sprint. Son vainqueur se verra offrir un Spider 207, deuxième élément de cette promotion en circuit. Formule européenne, la Spider Cup accompagnera la 908 dans les différentes épreuves LMS ainsi que dans deux épreuves du calendrier français. Le vainqueur aura la possibilité de tester la 908 sur une journée.

    Enfin en rallye, la 207 Super 2000 répond à la réglementation Super 2000. Elle sera engagée par nos filiales, importateurs et clients privés dans les championnats nationaux et internationaux tels que l’Intercontinental Rally Challenge et le Production WRC en 2007.

    Fort d’une vraie légitimité dans le sport automobile, Peugeot exprime ainsi au travers de la compétition ses valeurs de Marque, valeur sûre, dynamisme, esthétique nourrie par l’innovation.

    Pour son programme Peugeot Sport s’appuie sur une collaboration étroite avec son partenaire principal, Total, ainsi qu’avec ses partenaires techniques Bosch, Michelin, Dow Automotive puis Eurodatacar et X Box 360 ».


    LA 908 HDi FAP en détail

    La monocoque
    La monocoque est en carbone et présente une véritable structure fermée, contrairement à la 905, qui était une « barquette » avec un arceau tubulaire rapporté. Ce type de structure apporte une forte rigidité naturelle (effet « coquille d’œuf »), qui permet d’optimiser la masse de la monocoque.

    La carrosserie et l’aérodynamique :
    Créé de toutes pièces au début de l’année 2006, le service aérodynamique de Peugeot Sport a eu la lourde tâche de définir une carrosserie aussi originale qu’efficace en seulement quelques semaines. Trois mois après l’arrivée du responsable aérodynamique, une maquette de la voiture subissait les premiers tests en soufflerie !
    Les formes de la voiture résultent, non seulement, du nécessaire compromis entre finesse et traînée, mais aussi du besoin d’alimenter au mieux les différents échangeurs disposés à l’intérieur de pontons largement dimensionnés.

    Suspensions, direction, freins :
    Compte tenu du challenge que représentent à la fois la conception d’une voiture complète en un temps record et le défi particulier de la motorisation HDi FAP, l’équipe Peugeot Sport a retenu des solutions éprouvées pour la définition des suspensions avant et arrière à poussants, de la direction assistée électriquement et du freinage.

    La boîte de vitesses :
    Elle est en position longitudinale et permettra d’adopter jusqu’à 6 rapports, ce qui correspond à la limite réglementaire. Elle a été dimensionnée pour supporter l’énorme couple du moteur, tout en maîtrisant au mieux les aspects masse et encombrement. La commande de boîte de vitesses est électropneumatique.

    Le moteur :
    Le choix de l’architecture moteur s’est porté sur un 12 cylindres en V, ouvert à 100°, d’une cylindrée de 5,5 litres.
    La cylindrée maximale autorisée par le règlement a été choisie pour favoriser le fonctionnement à bas régime en facilitant l’admission d’air. Elle permet également, dans un premier temps, de limiter la puissance spécifique, puis de disposer d’un potentiel de développement intéressant.
    Le nombre de cylindres résulte, d’une part, de la volonté de conserver un alésage très proche d’un alésage de moteur de série, afin de profiter pleinement du savoir-faire de Peugeot en matière de combustion diesel et, d’autre part, de limiter la course à une valeur raisonnable. L’architecture V12, bien connue pour son bon équilibrage, réduit en outre les vibrations à un niveau minimal.
    L’angle du V de 100° permet, comme l’architecture V12, d’abaisser la hauteur du centre de gravité, sans affecter la rigidité en torsion du moteur. Deux FAP sont situés à l’extrémité de chacune des lignes d’échappement. Ils permettront de garantir un fonctionnement moteur sans fumée, et ce, en toutes circonstances.
    Les lignes d’échappement sont les plus courtes possible, avec un collecteur 6 en 1 donnant dans un turbocompresseur Garrett, puis dans un filtre à particules très compact et débouchant par une sortie latérale, en avant de la roue arrière.

    Le niveau de performances attendu – plus de 515 kW (700 ch.) de puissance et un couple dépassant les 1 200 Nm –, sans précédent pour un moteur diesel, résulte directement du niveau de savoir-faire actuel de Peugeot en diesel, rapporté aux caractéristiques mécaniques du V12.

    L’électronique :
    La 908 profitera pleinement de l’important savoir-faire de Peugeot Sport en matière d’électronique, acquis grâce à l’expérience accumulée sur les voitures du WRC, abondamment équipées d’électronique, notamment au niveau des différentiels.
    Peugeot Sport profitera également de l’expérience de Bosch qui fournira l’essentiel des composants et qui développera le « système voiture » sur la base de spécifications fournies par Peugeot Sport. De bonnes performances sont ainsi attendues en termes de « traction control », fonction fondamentale pour maîtriser le couple moteur lors de son passage vers la piste, en préservant au mieux les pneumatiques Michelin.

     

    FICHE TECHNIQUE DE LA PEUGEOT 908 :

    • Moteur :
    • - En position centrale longitudinale arrière
    • - Tout aluminium et carter cylindres en aluminium taillé dans la masse.
    • - 12 cylindres en V à 100°
    • - Cylindrée : 5,5 l
    • - Injection directe à rampe commune
    • - Gestion moteur : Bosch MS17
    • - Puissance : 700 ch.
    • - Couple : 1 200 Nm


    • Transmission :
    • - Boîte de vitesses : longitudinale à 6 rapports maximum.
    • - Commande de boîte électropneumatique.
    • - Différentiel : autobloquant
    • - Suspension, direction, freins :
    • - Suspensions AV et AR à poussants
    • - Direction assistée électrique
    • - Pneumatiques Michelin
    • - Jantes : BBS en magnésium
    • - Longueur : 4 650 mm
    • - Largeur : 2 000 mm
    • - Poids minimum : 925 kg

    Les principaux partenaires de Peugeot dans le championnat « Le Mans Series » sont : Total,Michelin, Bosch, Eurodatacar, Xbox.

    peugeot-sport

    Videos Peugeot 908



    Peugeot 908 - LMP1 - MONDIAL DE L'AUTO 2006

    Peugeot 908 - Peugeot Sport


    Peugeot 908 - Lemans 2007


    Peugeot 908 - Aero


     

    <script type=text/javascript> </script> <script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js" type=text/javascript> </script> <script type=text/javascript> </script> <script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js" type=text/javascript> </script> <script type=text/javascript> </script> <script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js" type=text/javascript> </script>

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :